TPE PME du bâtiment : profitez des opportunités du BIM pour numériser vos processus de construction

Dossier | Publié le 09 février 2024 | Mis à jour le 08 mars 2024

La numérisation de la gestion des projets de construction, permise par le BIM, devient incontournable pour collaborer avec les autres corps de métiers du bâtiment et de la construction. Longtemps réservé aux grands groupes le BIM, désormais accessible aux TPE et PME, offre de nombreuses opportunités pour gagner en efficacité et faciliter la collaboration avec les autres entreprises, impliquées dans vos projets de construction.

Photo illustrative
© Alliance du bâtiment

1. Qu’est-ce que le BIM ?

Le numérique se généralise dans la filière du bâtiment et de la construction et lui permet de gagner en efficacité.  Pour gérer les chantiers, les acteurs de la construction, architectes, bureaux d'étude, entreprises de construction et maîtres d'ouvrage, ont de plus en plus recours au BIM (pour Building Information Modeling ou Bâti Immobilier Modélisé) pour numériser leurs processus.

Le BIM regroupe un ensemble d'outils de modélisation des informations de la construction. Les solutions numériques utilisant le BIM permettent aux professionnels du bâtiment de mieux gérer les processus depuis la conception jusqu'à la maintenance, en passant bien sûr par l'étape de construction. Ils facilitent aussi la communication, l'échange et la gestion de données autour d'un projet de construction.

Concrètement, la démarche BIM, assure la virtualisation en 3D des ouvrages. Elle complète et géolocalise les plans 2D et les documents papiers ordinairement utilisés. Toutes les données relatives aux ouvrages y sont intégrées, plans, matériaux, composants (menuiseries, réseaux, équipements...).

Longtemps réservé aux grandes entreprises, compte tenu de l'investissement financier et en formation que sa mise en place exigeait, le BIM se démocratise. Des outils plus accessibles et qui s'affranchissent des problèmes liés à l'absence de formats standard (facilitant l’échange d’informations d’un logiciel à un autre), permettent désormais aux TPE et PME d'entrer facilement dans le processus BIM et de collaborer aux chantiers, de plus en plus nombreux, organisés à partir d'une maquette numérique.

2. Quels sont les avantages de passer au BIM pour une TPE PME de la construction ?

La numérisation des processus, offerte par le BIM apporte un avantage compétitif aux entreprises. Elle contribue à réduire fortement les délais, les malfaçons et à améliorer l'efficacité globale des projets de construction ou de rénovation. Un apport essentiel pour le secteur du BTP français dont la progression en matière de productivité est faible en comparaison du secteur de l'industrie, qui a su davantage tirer parti du numérique selon l’observatoire Construction Tech.

Le BIM offre des opportunités à tous les métiers du bâtiment.

Pour les architectes, maitres d’œuvre et assistants à maître d’ouvrage (AMO)

Pour les architectes, maitres d’œuvre et assistants à maître d’ouvrage (AMO), le BIM facilite la maîtrise du déroulement des projets. Il permet une meilleure communication et coordination entre les différents corps de métier intervenant sur tout le cycle de la vie du projet : conception, réalisation, exploitation-entretien.

Les entreprises peuvent travailler ensemble sur une plateforme numérique partagée, sur abonnement telle que kroqi.fr, axeobim.fr ou au code source ouvert telle que librebim.fr.

Ces solutions offrent une meilleure accessibilité et visualisation des données ce qui améliore globalement l’efficacité et la productivité sur les chantiers  et contribue à la maîtrise des coûts et des délais et par conséquent à une meilleure rentabilité pour tous les acteurs.

Elles facilitent par exemple :

  • la préparation des chantiers ;
  • la détection précoce des conflits potentiels et des erreurs, réduisant ainsi les déplacements, les retouches nécessaires ;
  • l'identification des problèmes sur le chantier voire les malfaçons pénalisant l’ouvrage sur toute sa durée de vie.

Le BIM contribue aussi à la réduction de l’empreinte écologique du bâtiment en rendant possible la simulation et l'optimisation de la qualité environnementale du bâtiment à partir des données objets, à favoriser les économies d’énergies et faciliter la maintenance.

Très souvent, ces professionnels utilisent déjà des logiciels qui permettant de créer les maquettes numériques 3D utilisées dans le processus BIM.

Pour les bureaux d’étude

Pour les bureaux d’étude, l’enrichissement du modèle architectural offert par le BIM est une manière efficace d’apporter leur contribution pour définir les exigences règlementaires en matière structurelle, thermique, acoustique, environnementale, sécurité incendie… Il permet d'éviter des ressaisies consommatrices de temps et sources d’erreurs potentielles et facilite le dimensionnement multisensoriel.

Pour les entreprises de maitrise d’œuvre

Pour les entreprises de maitrise d’œuvre, la visualisation en 3D du modèle numérique fournit des données utiles à l’exercice des métiers.

En amont du chantier, il aide les entreprises à mieux comprendre la conception et à visualiser leur travail avant même de commencer la construction. Cela facilite la prise de décision et contribue à réduire le risque d'erreurs lors de l'exécution des tâches.

Avec les maquettes numériques, les entreprises peuvent accéder à des informations détaillées sur les quantités et les spécifications des matériaux nécessaires, ce qui facilite la planification des approvisionnements et réduit le gaspillage.

Pendant la construction, les professionnels peuvent facilement accéder aux informations depuis le chantier via des appareils mobiles, ce qui leur permet d'obtenir les détails intégrant les dernières mises à jour nécessaires pour effectuer leur travail sans avoir à se référer constamment aux plans papier susceptibles de ne pas être à jour.

Pour les maîtres d’ouvrage publics ou privés et les exploitants de bâtiments

Les clients, maîtres d’ouvrage publics ou privés, bénéficient d'un document de construction constitué grâce aux contributions des entreprises de maîtrise d’œuvre issues, soit des  éléments relatifs à leurs prestations fournis lors de la consultation, soit en préparation de chantier, soit enfin durant la phase de réalisation directement via le Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE) numérique. 

Pour les exploitants le DOE enrichi par le BIM facilite la gestion de la maintenance. Il permet de stocker des informations précises sur les composants du bâtiment et leur maintenance prévue. Cela est très utile pour les maîtres d'ouvrage et les entreprises chargées de l'entretien et de la réparation après la construction sur le long terme.

Découvrez l’initiative de la commune de Montferrat qui a intégré le BIM dans l'appel d'offre de construction de sa nouvelle école afin de bénéficier d’un DOE numérique

3. Le BIM facile rend accessible la numérisation des processus de construction aux TPE PME

Longtemps le BIM est resté inaccessible aux petites entreprises. Les freins à leur adoption auxquels elles étaient confrontés étaient nombreux d’après le spécialiste PlanRadar : peur de l’inconnu, coût et complexité des logiciels professionnels permettant en charge les processus BIM et absence d’un format standard facilitant l’échange d’informations d’un logiciel à un autre....

Si l'utilisation de logiciels spécialisés est pertinente pour les architectes dans la phase conception, ceux-ci s'avèrent inadaptés à la majorité des autres acteurs qui interviennent par la suite sur un projet de construction.

Gérer des tâches telles que l'organisation des phases du chantier, le traitement de l'optimisation de différents aspects (environnement, sécurité, confort acoustique et lumineux...), l'exploitation, etc. les différents intervenants ont besoin de communiquer et de collaborer.

Or, en dehors du coût d'entrée pour acquérir une solution de gestion de processus BIM, les entreprises du secteur ont dû faire face aux problèmes d'interopérabilité des logiciels entre eux lié au fait que chaque éditeur de solution impose son format propriétaire pour les objets BIM. 

Ces différences de format de fichier qui limitent la possibilité d'échanger des données avec un acteur qui utilise un autre logiciel posent aussi des questions sur la pérennité des données (leur conservation à long terme).

C'est pour répondre à ces problématiques qu'a émergé la nécessité de disposer d'un format de données structurées et interopérables pour faciliter l'échange entre tous les métiers lors d'un projet.

Lever les freins pour démocratiser l'usage du BIM par les TPE PME

Des outils faciles et à la portée des petites entreprises avec une formation rapide

Pour faciliter aux TPE et PME leur intégration dans la démarche BIM, des outils très accessibles aussi bien du point de vue financier que technique ont émergés.

C'est le cas des outils gratuits et open source mis à disposition par le groupement Alliance du bâtiment numérique, soutenu dans sa démarche par de nombreux acteurs de la filière (syndicats professionnels, collectivités et acteurs privés)

Pour faciliter l'adoption du BIM par les TPE PME, l'Alliance du bâtiment numérique propose la démarche BIM facile qui s’appuie sur la mise à disposition :

  1. d'un format ouvert pour les objets BIM, c'est à dire dont les spécifications techniques publiques et sans restriction d'accès ni de mise en œuvre, rendent possible l'interopérabilité entre les applications utilisés par les professionnels du secteur, quelles qu'elles soient.
  2. des applications en ligne gratuites pour participer au processus BIM qui ne nécessitent comme seules ressources matérielles qu'un PC bureautique et une connexion internet.

Ces ressources s'inscrivent dans une perspective de mise à disposition de communs numériques, telle une langue pour l’unité d’une nation où l’échange, le partage, la coopération sont ainsi assimilés à des libertés fondamentales.

Un format ouvert et des applications librement accessibles pour collaborer

Les ressources mises à disposition permettent de participer au processus numérique de construction, par exemple pour étudier les maquettes ou contribuer au renseignement des objets constructifs qu'elles contiennent.

Le format ouvert accessible à tous les logiciels métier est utilisable avec des outils tels que des applications en ligne, des plateformes collaboratives, des bases de données de formulaires pour saisir les informations selon les besoins, les normes (en particulier les DTU ou Documents techniques unifiés) et les aspects règlementaires.

Par exemple, une entreprise confrontée à la nécessité de travailler avec une maquette numérique peut l'étudier et contribuer à son enrichissement avec ses informations, de façon à s'intégrer dans l'organisation préétablie.

Un architecte, un maître d'ouvrage ou une entreprise générale peut installer les solutions mises à disposition sur ses serveurs ou en cloud pour garantir son autonomie à long terme sans être dépendant d'une solution propriétaire.

Un projet peut développer une base de données de formulaires ou un référentiel, correspondant à des besoins spécifiques.

IFC / OpendthX : un format libre et ouvert pour les professionnels de la construction

La maquette numérique englobe la géométrie de la construction, les relations spatiales, les informations géographiques. Elle englobe également les quantités, ainsi que les propriétés des éléments et sous-éléments de construction.

Le format IFC (NF EN ISO 16739) est un format d’échange standard ouvert, libre de droit et compréhensible par tous les logiciels de modélisation, de lecture ou d’exploitation BIM. Il vise à améliorer l’échange d’informations entre les applications logicielles utilisées dans l’industrie de la construction. Il contient toutes les informations sur le cycle de vie complet d’un bâtiment et informe pour chaque objet sa géométrie 3D ainsi que toutes les informations qui y sont rattachées (description, volume, information fabricant…).

Pour assurer les échanges de données au format IFC, il est recommandé d'utiliser le format OpendthX qui facilite la connexion avec les logiciels propriétaires.

4. Les outils du BIM Facile

Librebim.fr : plateforme collaborative opensource pour le BIM

Librebim.fr est une solution de gestion électronique de document au code source ouvert, issue de la solution libre Tracim, développée par la société Algoo.

Adaptée à la collaboration pour le BIM, elle permet de gérer les échanges entre toutes les parties prenantes d’un projet de construction avec la visualisation de maquettes BIM.

Accéder à LibreBIM

BIM CiQo : visionneuse de plan 3D ou maquette numérique (BIM)

L’application en ligne BIM CiQo a été développée pour permettre à tous les acteurs de la construction de participer au processus BIM directement à partir de son navigateur.

Elle permet de consulter et modifier une maquette IFC pour collaborer au processus en renseignant les données relatives aux composants constructifs ou objets BIM.

Elle nécessite de disposer de la maquette IFC initialement générée à partir d’une solution de CAO ainsi que d’un référentiel ou base de données élaboré à partir de la charte BIM et structurant l’organisation des données dont on veut disposer pour gérer le projet de construction.

Ces données doivent être structurées au format libre et ouvert opendthX qui permet l’interopérabilité native des maquettes IFC. Il permet également d’extraire ou d’intégrer des données directement depuis tout type de logiciel métier et solution de gestion et maintenance du patrimoine.

Contribuer à l'enrichissement des maquettes numériques avec ou sans logiciel

Associé aux formulaires en ligne élaborés dans le cadre du Plan de transition numérique du bâtiment et du Plan BIM 2022, l’outil CIQO permet de saisir en ligne les données relatives à une prestation sans risque d'erreur et selon des spécifications telles que les DTU, une réglementation ou les attentes spécifiques d'un maître d'ouvrage.

Murs, portes, fenêtres, toitures, réseaux, équipements, tous les composants d'un ouvrage peuvent être renseignés de façon précise et rapide, sans ambiguïté, dans un format lisible et ouvert, exploitable par tous, quel que soit le logiciel utilisé.

Les données créées avec CIQO peuvent être ensuite exportées simplement pour réaliser des traitements et analyses avec les logiciels métier ou intégrées dans les applications de gestion de maintenance (GMAO), gestion technique de bâtiment (GTB) ou du patrimoine avec les systèmes de gestion de données techniques (SGDT) utilisés par les maîtres d'ouvrage.

L’application BIM CiQo se décline en deux versions :

  • CiQo : une version open-source, sans abonnement ni frais de serveur qui permet des calculs légers s’effectuant dans le navigateur, dont l’édition des propriétés objet par objet ;
  • CiQo+ : une version propriétaire, avec abonnement, frais de serveur et d’équilibreur de charges qui permet de réaliser des calculs lourds effectués sur un serveur.

Accéder à ciqo.eu

Échanger des données avec les connecteurs et plugins

Grâce au connecteur.opendthX.org les utilisateurs (maitres d’ouvrage, maitres d’œuvre, entreprises…) peuvent désormais accéder gratuitement et instantanément à des objets géométriques modélisés à partir de données structurées opendthX issues d'autres solutions.

Plusieurs éditeurs ont déjà développé des plugins pour connecter facilement leurs logiciels à la plateforme Open-datBIM. Ces plugins permettent d’accéder directement aux données de la plateforme Open-datBIM pour télécharger les produits ou objets mis à disposition.

Accéder aux plugins datBIM

Par ailleurs, sont aussi prises en charge les données issues de domaines et outils variés (thermique, acoustique, environnement, économie, maintenance, exploitation, etc.), des logiciels métiers (ArchiCAD, AutoCAD, Blender,  Dynamo, Microstation, Revit, Rhino, Sketchup, Tekla Structures, VisualARQ ,etc)

Accéder au Connecteur Opendthx

Exploiter les référentiels développés par la filière constructive

Open-datBIM, la plateforme de contenus BIM, vous permet d'accéder aux référentiels développés par la filière constructive et de récupérer les données structurées utiles pour éviter toutes ressaisies de données.

Consulter Open-datBIM

Accéder à tous les outils du BIM facile avec OpenCDE

OpenCDE.cloud est un environnement commun de donnée pour le BIM. Il regroupe l'ensemble des outils utiles pour intégrer le processus BIM : 

1. Librebim.fr pour la Gestion Electronique de Document (GED)

2. BIM ciqo.eu pour visualiser et intégrer les données 

3. OpendthX pour accéder aux référentiels (base de données de formulaires) structurés en format ouvert

4. Connecteur.opendthx.org qui permet la connexion avec les logiciels métier.

Découvrir OpenCDE

Formez-vous au BIM facile avec France Num

Avec les Formations France Num, les TPE PME du BTP peuvent profiter de formations courtes, pratiques et gratuites pour se former au BIM !

Proposées dans le cadre du programme Transition numérique dans la filière du bâtiment, piloté par Fédération CINOV en partenariat avec l'Alliance du bâtiment numérique, ces formations de 2 heures environ permettent de s'initier au BIM.

A l'issue de cette formation, vous disposerez d'une boite d’outils gratuits et libres d’usage et serez en mesure :
- d'accéder et étudier les plans en modèles 3D ;
- de télécharger les informations utiles ;
- de renseigner la maquette numérique avec les informations relatives à votre mission ;
- d'apprendre à échanger et à partager de l’information avec l’ensemble des entreprises participant au projet.

S'inscrire à la formation BIM Facile

5. Comprendre le BIM facile en 5 minutes

Le BIM facile et pour tous avec ALLIANCE DU BATIMENT

Julien Karachehayas | Tous droits réservés

Dans la même thématique

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information