Télétravail : 12 conseils pratiques pour bien gérer ce mode de travail

Fiche pratique | Publié le 28 mars 2020 | Mis à jour le 13 mai 2022

Télétravailleurs : 12 bonnes pratiques pour réussir à travailler chez soi et être efficace

Photo illustrative
Cytonn Photography / Unsplash - Unsplash License

Quelles sont les bonnes pratiques du télétravail ? Comment être à l'aise dans sa situation de travail à distance ? Comment optimiser son temps de travail en gardant un relationnel fort de chez soi avec ses collègues tout en vivant bien la situation d'isolement du confinement dûe à la crise du coronavirus. Il s'agit pour beaucoup d'entre nous d'une situation inédite.


Nous partageons avec 12 conseils pratiques aux télétravailleurs que le ministère de l’Economie et des finances a transmis à ses agents. Nous sommes concernés par ces conseils que l'on exerce dans le secteur public, dans le secteur privé ou du monde associatif, et cela quelle que soit la taille de son organisation employeuse (TPE PME...), que l'on soit dirigeant ou collaborateur.


Recommandations aux télétravailleurs débutants (ou non)


J’adopte les bons gestes du télétravailleur


  1. Adopter la posture de travail, comme si j’étais sur mon lieu de travail habituel. Cela passe notamment par une tenue de travail.
  2. Organiser, dans la mesure du possible, un espace de travail distinct des autres espaces de vie, même réduit, afin de disposer des conditions requises pour un travail serein (calme, lumière, etc.).
  3. Instaurer des temps collectifs de travail (les parents travaillent, les enfants jouent dans leur chambre ou suivent leurs cours à distance) et de pause avec des règles de vie définies en commun.
  4. Adopter des horaires de travail semblables à ceux du bureau. L’article 55 de la loi Travail du 8 août 2016 instaure un droit à la déconnexion et recommande de ne pas envoyer de mails au-delà des horaires de bureau, ni d’y répondre.
  5. Je reste à la disposition de mon employeur et ne peut donc pas vaquer à mes occupations personnelles. Toutes mes activités personnelles (tâches domestiques par exemple) doivent être réalisées sur les temps de pause ou de déjeuner.
  6. Afin d’éviter la fatigue liée à un temps trop long sur écran, j’alterne les tâches qui nécessitent une grande attention visuelle (contrôle, usage de tableurs…) et celles qui ne nécessitent pas le recours à l’écran (audio-conférences et visio-conférences…).

J’aménage mon poste de travail


  1. Je travaille sur une table ou un plan de travail et je pose les deux pieds complètement sur le sol. 
  2. Je rehausse mon ordinateur afin d’avoir le haut de l’écran à hauteur des yeux et, si cela est possible, je le branche ponctuellement sur un grand écran.
  3. J’évite de travailler sur un canapé de manière prolongée, ce qui peut entraîner l’apparition de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques).

J’entretiens des relations avec mes collègues


  1. Je fais un retour régulier à mon manager de l’avancée de mes travaux et lui fais part de mes éventuelles difficultés.
  2. Je ne reste pas seul face à une difficulté : j’ai le réflexe de demander un conseil ou de l’aide à mon manager ou à mes collègues.
  3. En tant qu’encadrant ou collègue, je maintiens les réunions régulières du service en audio-conférence ou visioconférence et je prends des nouvelles de mes collègues isolés.

Jean-Luc Raymond | Licence Creative Commons BY-NC-SA 3.0 FR

Dans la même thématique

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information