A Tours, un centre de formation favorise la réinsertion des jeunes décrocheurs avec un jeu vidéo

Témoignage | Publié le 14 juin 2024 | Mis à jour le 04 juillet 2024

Photo illustrative

Frédéric Kuntzmann, est le fondateur de My Serious Game, un centre de formation spécialisé dans le digital situé à Tours. Son entreprise a développé un jeu vidéo qui a déjà permis à 1 200 jeunes en situation de décrochage scolaire de réaliser un bilan de compétences en vue de se ré-inscrire dans une formation ou de trouver un emploi. Il est le finaliste des Trophées numériques CPME 2024 dans la catégorie « Emploi et Inclusion ».

Chaque année, les Trophées numériques de la CPME, dont France Num est partenaire, distinguent des TPE et des PME qui ont su s’approprier les outils et les potentialités offertes par l’ère numérique pour grandir, développer les compétences de leurs salariés, acquérir de nouveaux marchés, attirer de nouveaux clients, réduire leurs coûts, développer leur notoriété, être vecteurs d’inclusion, etc.

Lauréat du Prix « Emploi & Inclusion » 2024 des Trophées numériques de la CPME

Cette année, le prix « Emploi & Inclusion » qui récompense un entrepreneur qui s’est servi d’outils numériques pour recruter, améliorer les compétences, les conditions de travail ou encore le fonctionnement de ses équipes a récompensé, parmi les 3 finalistes, Frédéric Kuntzmann qui a fondé l'entreprise My Serious Game en 2014. 

Spécialisée dans la formation, cette PME basée à Tours qui compte 30 collaborateurs, conçoit des jeux vidéo pédagogiques pour former les professionnels : formations en ligne (e-learning), jeux sérieux (serious game), avec des vidéos interactives ou des applications de la réalité virtuelle

Prix Emploi & Inclusion : My Serious Game

Une PME engagée en faveur de l'insertion des jeunes

Chaque année, l’entreprise accueille 5 stagiaires en classe de 3ème issus de quartiers prioritaires ainsi que 3 apprentis avec une perspective d’embauche à la clé.  

Dans le cadre d’un projet digital de formation d'élèves en situation de décrochage scolaire du réseau E2C (école de la seconde chance) soutenu par la Française des jeux, l’entreprise décide d'investir 200 000 euros pour créer un jeu vidéo permettant à chaque jeune décrocheur de retrouver l'envie d'apprendre et de se réinsérer dans un parcours de formation ou dans un travail. 

Un jeu vidéo pour aider les jeunes décrocheurs à se réinsérer

Le jeu vidéo pédagogique développé par My serious game permet, en 15 heures, de façon ludique, de réaliser un bilan de compétences puis de trouver de la motivation à apprendre un nouveau métier en vue de se ré-inscrire dans une formation ou de trouver un emploi

Le parcours permet aussi aux jeunes en décrochage de découvrir les métiers en tension, de retrouver l’envie, de postuler directement auprès des entreprises, à travers des mises en situation proposées au sein du jeu vidéo, et d'être finalement recruté.

La première vague de 1 500 jeunes lors du déploiement national a permis à 1 200 d’entre eux de se ré-inscrire dans une formation ou de trouver un emploi !
 

Une initiative pour aider les entreprises à recruter dans les métiers en tension

Ce jeu vidéo sérieux qui aide d'abord les jeunes à valider leurs choix d'orientation, à leur donner envie d'apprendre ou de s'inscrire dans une filière, facilite l'identification par les entreprises de jeunes, dont les valeurs et la motivation, sont en phase avec leurs besoins et attentes. 

Il constitue ainsi une réponse très intéressante pour les entreprises qui rencontrent des difficultés de recrutement, pour les aider à identifier et être mises en relation avec des candidats évalués et certains de leur orientation.

Trouvez un expert du numérique pour vous accompagner

Les Activateurs France Num sont des experts du numérique, publics ou privés, qui se sont référencés auprès de France Num et se sont engagés à réaliser un premier entretien gratuit.

 

Rechercher un expert

Tous droits réservés

Dans la même thématique

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information