République française

Le portail de la transformation numérique des entreprises

Retour à la page d'accueil

Compte tenu du profil de votre entreprise et des caractéristiques de votre projet, il vous est possible de candidater au(x) dispositif(s) de chèque(s) numérique(s) proposé(s) par votre région :

Chèque numérique

PM'up Relance

Subvention représentant 50 % des dépenses éligibles, dans la limite de 250 000 €. L'aide pourra être portée à 500 000 € pour des projets à fort impact sur la création ou la sauvegarde d’emplois et, exceptionnellement, à 800 000 € lorsque l’aide joue un rôle déterminant pour l’équilibre économique de projets visant à installer de nouvelles capacités de production d’envergure permettant la création ou la sauvegarde d’un nombre très élevé d’emplois et/ou de filière d’activité francilienne.L'aide sera augmentée de 50 % pour les entreprises implantées dans les 30 zones de reconquête économique identifiées par la région Ile-de-France.Les entreprises lauréates deviendront membres du Paris Région Business Club (PRBC).

Projets éligibles :
Sauvegarde d’activités et de savoir-faire menacés ;Croissance à fort potentiel de création d’emplois directs et indirects ;Production sur le territoire régional de produits et/ou services stratégiques.
 Plus particulièrement les projets visant à :
Accroître et/ou moderniser l’outil de production ;Diversifier l’activité et/ou réorienter le modèle économique de l’entreprise ;Relocaliser et/ou implanter une activité en Île-de-France ;S’internationaliser ;Mener une transformation numérique et/ou écologique.
 

Chèque numérique en faveur des commerçants et artisans franciliens - "Pour un commerce connecté"

Subvention plafonnée à 1 500 €, dont le montant dépendra des dépenses engagées.Un établissement ne peut être bénéficiaire qu’une seule fois de l’aide.

VOLETS D'INTERVENTION :
Améliorer sa gestion digitale ;Générer du flux dans sa boutique grâce au marketing digital ;Booster ses ventes grâce au e-commerce.
 DEPENSES ELIGIBLES :- Dépenses de fonctionnement (inscrites dans les charges de l'entreprise) :
solutions digitales de gestion (logiciel de caisse, gestion des stocks, gestion clientèle,…) sous forme d'abonnement ;dépenses de publicité digitale, solutions de fidélisation ;solutions de géolocalisation, frais de référencement, achat de mots clés, statistiques d’audience ;réservation de nom de domaine, frais d’hébergement ;abonnement à un logiciel de création de site en SaaS, frais d’optimisation ;abonnements ou commissions sur les ventes liés à une solution digitale visant à développer les ventes (plateforme en ligne, marketplace, click and collect, etc.).
 - Dépenses en investissement (inscrites à l'actif de l'entreprise) pour le développement, la réalisation et l'acquisition de site internet.

Stratégie fret et logistique - Soutien des innovations dans la filière logistique

Subvention représentant jusqu’à 50 % des dépenses éligibles plafonnées à 500K€. 

- Réorganisation des chaînes logistiques favorisant la mutualisation et l’optimisation des flux pour l’entreprise et pour la collectivité, - Développement d’un immobilier logistique adapté s’appuyant sur des entrepôts ou bâtiments connectés, mutualisés, à plus forte valeur ajoutée dans la chaîne logistique, sur l’utilisation de nouveaux procédés, sur la création de nouveaux lieux de traitement et de gestion des flux, - Utilisation de nouveaux véhicules propres, autonomes et/ou connectés routiers, fluviaux, aériens ou ferroviaires pour réinventer des chaînes de livraison et faciliter l’intégration des activités logistiques dans le territoire, - Développement des outils permettant d’améliorer la connaissance des flux de marchandises en Île-de-France (recueil de données, modélisation, simulation, etc.). Ces outils devront notamment aider les collectivités à intégrer les enjeux de la logistique dans leurs documents de planification.Les innovations visées par ce dispositif s’entendent au niveau technologique comme organisationnel. Elles portent aussi bien sur la création de nouveaux outils que sur des outils, matériels ou processus déjà existants mais dont l'utilisation inventive permettra de renouveler les usages ou d’ouvrir à de nouveaux marchés au profit de systèmes logistiques plus efficaces et plus vertueux.

Fonds régional pour le tourisme

Subvention dont le montant dépendra du projet.

- Modernisation de l’offre touristique et transition numérique : * création d’une offre touristique ou de loisirs nouvelle, * renforcement de l’accueil et amélioration de l’offre ou du parcours touristique : signalétique, outils numériques (exemple : paiement dématérialisé) ;       - Soutien à la promotion et à la communication : * présence sur les sites et lieux de manifestations touristiques, * campagne de promotion et de communication, * événementiels et manifestations touristiques de niveau régional, * études de clientèle et études de marché ;       - Émergence de la région multilingue : * formations en langues étrangères, * documents et signalétique en langue étrangère ;       - Sécurité des sites et des parcours touristiques : projets d’investissement pour l’amélioration de la sécurité sur les sites touristiques.

TP'up Relance

Subvention représentant 50 % des dépenses éligibles, dans la limite de 55 000 €. L'aide pourra être portée à 150 000 € pour des projets à fort impact sur la création ou la sauvegarde d’emplois et, exceptionnellement, à 800 000 € lorsque l’aide joue un rôle déterminant pour l’équilibre économique de projets visant à installer de nouvelles capacités de production d’envergure permettant la création ou la sauvegarde d’un nombre très élevé d’emplois et/ou de filière d’activité francilienne.L'aide sera augmentée de 50 % pour les entreprises implantées dans les 30 zones de reconquête économique identifiées par la région Ile-de-France.Les entreprises lauréates deviendront membres du Paris Région Business Club (PRBC).

Projets éligibles :
Sauvegarde d’activités et de savoir-faire menacés ;Croissance a fort potentiel de création d’emplois directs et indirects ;Production sur le territoire régional de produits et/ou services stratégiques.
 Plus particulièrement les projets visant à :
Accroître et/ou moderniser l’outil de production ;Diversifier l’activité et/ou réorienter le modèle économique de l’entreprise ;Relocaliser et/ou implanter une activité en Île-de-France ;S’internationaliser ;Mener une transformation numérique et/ou écologique.

D’autres options sont également accessibles pour financer votre projet (sous réserve de l’appréciation de votre dossier complet par le financeur correspondant)

Autres subventions

Aide à la transformation des débits de tabac

Subvention représentant 30 % du montant des dépenses HT éligibles (40 % pour les bénéficiaires du complément de remise l'année précédente), dans la limite de 33 000 €, audit préalable inclus.L'aide exclut tout rabais, remise ou ristourne accordés sur la facture.Lorsque le montant de l'aide est supérieur à 23 000 €, une convention doit être conclue entre le services des douanes et des droits indirects d'Ile de France et le débitant de tabac. Celui-ci peut bénéficier une seule fois à l'aide. Elle est versée en une seule fois et ne concerne pas les travaux effectués personnellement par le débitant de tabac.

Partie extérieure du commerce :- Eléments de signalétiques extérieurs définis par l'arrêté du 6 septembre 2016 relatif à la signalétique des débits de tabac, à l'exclusion des enseignes traditionnelles, communément appelée :«carotte», comportant la mention : «tabac» ;- Eléments de signalétique du commerce multi-produits et services apposés sur la devanture :* enseignes multi-services,* panneaux commerciaux,* pictogrammes,* lettres découpées,* impressions numériques,* stickers,* bandeaux défilants lumineux,* totem,* écrans digitaux ;- Store banne ;- Ensemble des éléments de la devanture du local commercial, y compris l'éclairage, les vitrines fixes ou ouvrantes, les portes et fenêtres, en dehors des éléments entrant dans le champ d'attribution de l'aide à la sécurité ;- Ravalement de la façade extérieure ;- Création ou la modification d'une terrasse et/ou d'une véranda extérieure situées à l'entrée du local commercial.Partie intérieure du commerce :- Ensemble des mobiliers et éléments associés destinés à la présentation et à la vente des produits et services de toutes natures, notamment les linéaires, ilots, armoires, caissons, gondoles, vitrines, caves, étagères, tables et tablettes, comptoir, fonds, bandeaux, plateaux, supports adaptés à la vente d'un produit spécifique, présentoirs ;- Ensemble des matériels, équipements et éléments associés destinés à accueillir des produits et services de toutes natures, notamment les réfrigérateurs positifs ou négatifs, distributeurs de produits,d'alimentation en sec ou frais ou de boissons ou liquides, matériels ou équipements de cuisines et les éléments de cuisson ;- Ensemble des éléments et accessoires de signalétique intérieure :* totem signalétique,* chevalet,* cadre d'affichage,* porte brochure,* lettres découpées,* stickers,* impressions numériques,* enseignes intérieures,* pictogrammes,* écrans digitaux ;- Outils de digitalisation suivants :* bornes de services pour les encaissements, impressions de document, abonnements, rechargements, prises de commandes,* applications mobiles et sites Internet marchands,* tablettes à usage de vente,* solutions de connexion Wifi,* solutions logicielles de relation client ou fidélisation,* systèmes d'encaissements déportés,* systèmes d'analyse des flux clientèle,* systèmes d'affichage dynamique dédiés à l'animation commerciale ou à l'information citoyenne,* étiquettes connectées,* outils de géolocalisation.* éclairage.Autres éléments éligibles :Dès lors que la demande comporte deux éléments concernant la partie extérieure du commerce et deux éléments concernant la partie intérieure du commerce, elle peut également porter sur :- travaux relatifs aux sols, plafonds, murs, menuiseries, l'électricité, les sanitaires accessibles à la clientèle, les terrasses et les vérandas ;- services et conseils tels que les études de marketing, les conseils d'aménagement, de réaménagement, les conceptions d'architectes, de designer et de merchandising ;- outils de gestion pour les terminaux d'encaissement ;-  éléments contribuant au confort et à la qualité d'accueil des consommateurs :*  diffuseur d'ambiance olfactive,* matériels de diffusion audiovisuelle notamment télévisions, vidéoprojecteurs, écrans, câblages, antennes, paraboles,* matériels de sonorisation permettant la diffusion d'une musique d'ambiance : enceintes, câblage, amplificateur, caisson de basse, haut-parleur,* mobilier de collecte de petits objets du quotidien dans le cadre d'une démarche de responsabilité sociale et environnementale, comme la récupération de mégots, piles et batteries, capsules café, capsules e-liquide, téléphonie,* sas d'entrée,* climatisation, chauffage.L'aide à la transformation inclut les prestations de services et la main-d'œuvre concernant notamment la pose, dépose, montage, démontage, nettoyage de chantier, enlèvement de gravats.L'acquisition de matériels par un contrat de location-vente est possible, à la condition expresse que le contrat mentionne explicitement le fait que l'acquisition est irrévocable.Ne sont pas éligibles :- travaux de mise aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite exigés pour tout établissement recevant du public ;- entretien courant du local commercial, de ses éléments d'équipement, et les menues réparations ; - abonnements de quelque nature qu'ils soient (téléphonique, internet, électrique, etc.), à l'exclusion de ceux qui sont intrinsèquement liés à l'achat d'un matériel couvert par l'aide à la transformation. Dans ce cas l'aide à la transformation inclut le premier abonnement lié à ce matériel, dans la limite d'une année ;- acquisition par contrat de type “leasing” ou crédit-bail sont exclus du champ d'attribution du fonds de transformation.L'aide exclut tout rabais, remise ou ristourne accordés sur la facture.

Aide financière automatique à la diffusion en Vidéo à la Demande (VàD)

Subvention représentant : - 15 % des dépenses éligibles  pour les éditeurs de VàD qui ont un CA total mondial hors taxes résultant de la diffusion d’oeuvres cinématographiques et audiovisuelles inférieur à 50 millions d'euros ou appartiennent à un groupe de personnes physiques ou morales dont le CA total mondial hors taxes relatif à cette exploitation est inférieur à 50 millions d'euros ; - 10 % pour les éditeurs de VàD qui ont un CA total mondial hors taxes résultant de la diffusion d’oeuvres cinématographiques et audiovisuelles compris entre 50 et 200 millions d'euros ou appartiennent à un groupe de personnes physiques ou morales dont le CA total mondial hors taxes relatif à cette exploitation est compris entre 50 et 200 millions d'euros. Le montant total des aides financières à la diffusion en ligne des oeuvres cinématographiques et audiovisuelles ne peut excéder 50 % des dépenses éligibles. Les aides sélectives éventuelles reçues par ailleurs doivent être prises en compte dans ce calcul.

Cette aide concerne tous les modes de commercialisation de la vidéo à la demande, qu’il s’agisse de vidéo locative à l’acte, de téléchargement définitif ou d’abonnement. Les films éligibles doivent : - être parus au cinéma depuis moins de 8 ans ; - faire partie d'une des 3 catégories  suivantes : * oeuvres cinématographiques de longue durée répondant aux conditions prévues par les dispositions des articles 211-6 à 211-12 du code du cinéma et de l'image animée du CNC ; * oeuvres cinématographiques de courte durée pour lesquelles une aide automatique ou sélective à la production a été attribuée et pour lesquelles le visa d’exploitation cinématographique a été délivré ; * oeuvres cinématographiques du patrimoine répondant aux conditions d’éligibilité des prévues par les articles 511-4 à 511-6 du code du cinéma et de l'image animée du CNC. Sont exclus : les services de télévision de rattrapage. Dépenses éligibles : - Dépenses techniques relatives à la mise en ligne des oeuvres, y compris celles liées à la sécurisation des oeuvres et à leur accessibilité aux personnes en situation de handicap ; - Dépenses d’éditorialisation des oeuvres ; - Dépenses de promotion et de commercialisation des oeuvres ; - Dépenses relatives à l’amélioration de la qualité éditoriale et de l’ergonomie de l’offre proposée et des modalités d’accès aux oeuvres.

Aide à la numérisation rétrospective de revues

Subvention de 500 € minimum.

Numérisation rétrospective des revues.

Aide économique aux librairies

- Subvention comprise entre 4 000 et 100 000 € ;ou- Prêt compris entre 8 000 et 300 000 €.

Projet :
de création, d’extension, de déménagement, de développement, de pérennisation, de modernisation, de mise aux normes, de reprise et de transmission de librairie ;s’il s’agit d’un projet de création de librairie, portant sur une surface de vente d’ouvrages neufs d’au moins 60 m² ;s’il s’agit d’un projet d’extension de librairie, accroîssant la surface de vente d’ouvrages neufs d’au moins 25 m² ;qui n'a pas été engagé avant son examen en comité ;n'ayant pas déjà fait l’objet d’une aide du CNL pour ce même projet ;représentant un coût global d’au moins 20 000 € hors taxes.

Appel à projets : "Métaux critiques"

Aide sous forme de subvention et/ou d'avance remboursable, dont le montant sera défini en fonction du projet et du bénéficiaire.

Projets diminuant le degré de dépendance nationale vis-à-vis de fournisseurs extra-européens tout en développant les filières d’avenir garantissant la création de valeur en France et en Europe.L'appel vise les projets de mise en œuvre qui ont dépassé le stade de la R&D amont, et qui sont donc suffisamment matures pour qu’ils intègrent la phase de mise en production préindustrielle ou industrielle, et permettent, en cas de succès, de démarrer une commercialisation d’un volume significatif ou l’industrialisation d’un procédé.La contribution à la réduction de l’empreinte environnementale des filières industrielles considérées sera un facteur important d’appréciation des projets.Les projets d’investissement peuvent se présenter sous la forme :
de créations de nouvelles unités de production ;d’investissements dans des unités de production existantes pour transformer significativement leurs procédés ou leurs capacités de production, tout en les rendant plus productives et plus flexibles ;du développement et de la mise en œuvre à l’échelle industrielle de procédés technologiques innovants et économes en matières premières et en énergie.

Appel à projets : "Résilience et Capacités Agroalimentaires 2030"

Subvention (60 %)  et avance remboursable (40 %) dont le montant dépendra du projet.

Projets d’industrialisation et de structuration des filières dans les thématiques suivantes :
1 : relocalisation des maillons industriels stratégiques ;2 : industrialisation pour répondre aux besoins alimentaires de demain ;3 : industrialisation pour réussir la transition agroécologique ;4 : démarches collectives de transition et de résilience des filières agricoles et agroalimentaires.
 Sont prioritaires les projets s’inscrivant dans une logique de souveraineté alimentaire et de résilience.

Diagnostic Cyber Défense

Prise en charge entre 50 et 80 % du montant TTC de la prestation, fixé forfaitairement à un maximum de :
8 000 € HT pour la phase 1 ;6 000 € HT pour les phases 2 et 3.
 Les montants varient selon la taille et les besoins de l’entreprise. Après sa réalisation, Bpifrance règle directement l’expert conseil

Prestation d’accompagnement et éventuellement de mise en œuvre, en 1 ou 3 phases :
1ère phase : audit et analyse de risque par la méthode EBIOS RM, méthode de référence de l’ANSSI, aboutissant à un plan de remédiation ;2ème phase : accompagnement à la mise en œuvre du plan de remédiation ;3ème phase : audit final de vérification de la bonne réalisation du plan.
 Les phases 2 et 3 sont indissociables mais facultatives.La durée de la prestation est comprise entre 4 et 16 jours, sur 3 à 9 mois. La prestation est réalisée par un Expert référencé par l’ANSSI.

Fonds stratégique pour le développement de la presse

- Les aides accordées au titre du fonds prennent la forme de subventions et d’avances remboursables. - L’éditeur peut demander à bénéficier d’une subvention, d’une avance remboursable ou d’une aide composée d’une subvention et d’une avance remboursable.
 Projets individuels :
- La subvention accordée est plafonnée à 40 % des dépenses éligibles. La demande d'avance remboursable est plafonnée à 60 % ;- Le montant de l'aide susceptible d'être accordé à un projet éligible de publication ou de service de presse en ligne est plafonné à 1,5 million d'euros par projet ; - Le montant de l'aide susceptible d'être accordé à un projet d'une agence de presse est plafonné à 600 000 euros. - Le total des aides attribuées au cours d'une même année à une même société éditrice ne peut être supérieur à 10 % du montant de la dotation du fonds. - Le total des aides attribuées au cours d'une même année à une société, à ses filiales sociétés éditrices et aux sociétés éditrices qu'elle contrôle ne peut être supérieur à 15 % du montant de la dotation du fonds. Cas particulier :* pour les projets représentant une innovation pour le secteur ; * pour les projets présentés pour les publications ayant bénéficié, l’année précédant la demande, de l’aide aux publications nationales d’information politique et générale à faibles ressources publicitaires  ; * pour les projets présentés pour les publications ayant bénéficié, l’année précédant la demande, de l’aide aux quotidiens régionaux, départementaux et locaux d’information politique et générale à faibles ressources de petites annonces ; * pour les projets présentés par les PME occupant moins de 25 personnes. - Montant de la subvention accordée :  60 % maximum des dépenses éligibles. - Montant de l'avance accordée : 70 % maximum des dépenses éligibles. Pour les PME occupant moins de 25 personnes et dont la date d’enregistrement remonte à moins de trois ans au moment du dépôt du dossier complet de demande de subvention ou d’avance : - Montant de la subvention accordée : 70 % maximum des dépenses éligibles, - Montant de l’avance accordée : 80 % maximum des dépenses éligibles.
Projets collectifs
Un projet collectif doit être soutenu par trois entreprises éligibles ou deux entreprises éligibles si elles sont implantées en outre-mer. Le montant de la subvention accordée est fixé à 60 % maximum des dépenses éligibles et le montant de l’avance accordée est fixé à 70 % maximum des dépenses éligibles. Le taux de 70 % s'adresse également aux projets collectifs dont l'objet principal est de favoriser la transition écologique de la presse et qui sont reconnus innovants pour le secteur. Le montant de la subvention susceptible d’être accordée est plafonné à la somme de 1 million d’euros pour chacune des entreprises éditrices participant à un projet collectif. Ce montant est fixé à 400 000 euros par agence participant à un projet collectif. L’aide attribuée à un projet collectif ne peut être supérieure à 20 % du montant de la dotation du Fonds. Sont également éligibles les projets présentés par les entreprises dont le siège social ou le principal établissement est établi dans un département et région d'outre-mer ou dans une collectivité d'outre-mer,  lorsque la nature des investissements considérés ne permet pas de déposer de projet collectif  Pour les projets : - > 75 000 €  : les décisions d’attribution sont prises après avis d’un comité d’orientation où sont représentées les éditeurs de presse et les administrations publiques. -

Dépenses éligibles 1 - Dépenses d'immobilisations : * Investissements incorporels ; * Investissements immatériels ; * Investissements corporels ; * Opérations permettant la production de contenus numériques ou la numérisation des contenus ; * Travaux immobiliers directement liés au projet. 2 - Dépenses d'exploitation : * Dépenses de location au titre des cinq premières années ; * Études, actions de recherche et développement et de conseil, * Actions de formation professionnelle et autres dépenses externes directement liées au projet ; * Études ou sondages réalisés en vue de préparer l'investissement ; * Actions de promotion ; * Dépenses de salaires directement afférentes à des tâches de développement informatique ou à des investissements permettant à la mise à disposition de contenus numériques, et pour les seuls pays francophones où l'accès à la presse française est limité par le niveau de vie, les actions tendant au développement de la presse française à l'étranger.

Formations France Num pour passer au numérique

Formation entièrement prise en charge dans le cadre du Plan de Relance.

TYPES DE FORMATION :
Sensibilisation : session courte et condensée de formation (en général une 1/2 journée) centrée sur des difficultés opérationnelles pouvant être résolues par des solutions ou des usages numériques spécifiques. Ces séances se déroulent, selon les cas, en ligne ou en présentiel ;Accompagnement-action : parcours de quelques heures (environ 10h incluant du travail personnel) réparties dans le temps (souvent sur 2 ou 3 semaines). Ils permettent de tester des outils et des usages dans le contexte de l’entreprise et d’échanger avec les formateurs et les autres entreprises en apprentissage.
 L'accompagnement est collectif.THEMATIQUES DE FORMATION :- Communication, commercialisation, vente et fidélisation pour :
développer les ventes, vendre plus, vendre mieux ;communiquer avec les clients, trouver de nouveaux clients et les fidéliser ;vendre ou proposer des services à distance ;référencer des produits ou des services sur un catalogue ;répondre à un appel d’offres ;se développer à l’export ;gérer sa réputation et sa notoriété ;valoriser son métier, ses valeurs, son entreprise ;assurer et renforcer sa visibilité sur les réseaux sociaux,créer son site web ;développer une marque employeur.
 - Gestion, organisation, RH pour :
réduire ses coûts ;obtenir un financement pour un besoin de numérisation ;mieux gérer sa trésorerie ;construire un modèle économique ;évaluer ses actifs pour transmettre mon entreprise ;gérer ses relations avec les fournisseurs, les employés, la banque ;gagner du temps, améliorer les processus internes (dont processus de facturation, relance paiements, etc.) ;gérer les stocks ;gérer l'informatique (sécurité, RGPD, cloud, abonnement, etc.) ;être alerté sur ses obligations règlementaires ;développer ses compétences et celles des salariés ;recruter.

Aides à la création visuelle ou sonore par l’utilisation des technologies numériques de l’image et du son - CVS - Aide financière automatique

Subvention représentant 15 % des dépenses éligibles, ce taux pouvant être majoré de 5 à 15 % supplémentaires dans certains cas.Le montant de l’allocation directe, éventuellement majorée, ne peut excéder 1 000 000 € par œuvre.

Genres éligibles :- fiction ;- documentaire.Formats éligibles :- Long métrage (condition : agrément des investissement ou aide au Cinéma du monde) ; - Série et unitaire : œuvre audiovisuelle (condition : autorisation préalable) et œuvre pour les nouveaux médias (condition : aide à la production Nouveaux Médias).Dépenses éligibles :- Dépenses directes : les dépenses d’effets visuels, c’est-à-dire liées à un traitement numérique permettant d’ajouter des personnages, des éléments de décor ou des objets participant à l’action ou de modifier le rendu de la scène ou le point de vue de la caméra, à l’exclusion des dépenses liées aux travaux d’étalonnage. Les travaux de stéréoscopie sont assimilés à des effets visuels. - Dépenses indirectes liées au surcoût global de la production de l'œuvre induit par le recours aux effets visuels : à hauteur de 5 % du coût définitif de l'œuvre prorata temporis des scènes utilisant ces effets visuels. Le coût définitif de l'œuvre est minoré des dépenses liées aux effets visuels déjà prises en compte.

Aide à la modernisation des diffuseurs de presse

Subvention représentant 70 % du montant total HT des dépenses éligibles (80 % pour chaque projet de modernisation informatique éligible présenté par un exploitant de kiosque à journaux), plafonnée à : - 11 200 € pour les projets de modernisation de l'espace de vente, - 9 000 € pour les projets de modernisation informatique.

Projets de modernisation de l’espace de vente (mobilier et équipements directement liés à la présentation de la presse) ;Projets de modernisation informatique (matériels et logiciels adaptés à la gestion des produits de presse).

Prêts et garanties

"Pack numérique" BNP Paribas

Contrat de location qui vous permet de financer vos matériels professionnels informatiques et bureautiques sur une durée déterminée et contre paiement de loyers.

Prêt Croissance TPE Ile-de-France

Prêt d'un montant compris entre 10 k€ et 50 k€ par an, d'une durée de 5 ans avec un différé de remboursement d'un an.Ce montant est, au plus, inférieur ou égal au montant des fonds propres ou quasi fonds propres de l'emprunteur.  

- Investissements immatériels :* coûts de mise aux normes, dépenses liées au respect de l’environnement, sécurité, formation des équipes de production, coûts de déménagement…,* recrutement et formation de l’équipe commerciale, frais de prospection, dépenses de publicité,…- Investissements corporels ayant une faible valeur de gage :* travaux d’aménagement,* matériel conçu / réalisé par l’entreprise pour ses besoins propres, moules, matériel informatique.- Augmentation du Besoin en Fonds de Roulement générée par le projet de développement.

Prêt Colorato « Transition numérique » BNP Paribas

Crédit d'investissement de 5 000 euros à 50 000 euros à taux fixe sur une durée de 2 à 7 ans. Vous pouvez bénéficier d'un différé en capital jusqu'à 6 mois afin d'accompagner la transition numérique de votre entreprise en toute sérénité.

Les investissements et dépenses immatériels (exemples: la formation, la création de site internet, l'embauche d'un salarié...) pour prendre en charge votre projet de transition numérique.

Augmenter ses fonds propres

Fonds d’investissement Bpifrance Capital Transmission

Prise de participation au capital de l’entreprise, généralement en tant qu’actionnaire minoritaire aux côtés d’autres actionnaires familiaux, industriels ou financiers.Intervention sous la forme de quasi-fonds propres, sous forme d’obligations convertibles ou d’obligations à bons de souscription d’actions par exemple.
 Les tickets seront d'un montant de 150 K € minimum.

Transmission ;Reprise.

Fonds d’investissement Bpifrance Capital Développement

- Prise de participation au capital de l’entreprise, généralement en tant qu’actionnaire minoritaire aux côtés d’autres actionnaires familiaux, industriels ou financiers ; - Investissement en fonds propres ou quasi-fonds propres, sous forme d’obligations convertibles ou d’obligations à bons de souscription d’actions par exemple. Les tickets seront d'un montant de 150 K € minimum.

Tout projet nécessitant un renforcement du capital de l’entreprise : - innovation, -  fort développement à l’international, - croissance externe, - etc.

Fonds d’investissement Bpifrance Capital Innovation

De 1 M € à 50 M € sous forme de :
Prise de participation dans l’entreprise, à horizon moyen de 7 ans ;Intervention en quasi-fonds propres, sous forme d’obligations convertibles par exemple.

Croissance des entreprises innovantes.

Investissements d'Avenir : Fonds Build-Up International

Investissement en fonds propres et quasi fonds propres pour des montants compris entre 3 et 30 M€.L'entreprise pourra également bénéficier :- d'une équipe dédiée d’investisseurs expérimentés à l’international qui s’appuie sur un écosystème dense de conseils et partenaires ;- d'un accompagnement sur-mesure tout au long du projet.

Acquisition d'entreprises à l'étranger pour des valeurs entre 10 M et 150 M €.

Fonds direct "Scientipôle Ile-de-France Capital"

Investissement sous forme d'actions, obligations convertibles, prêts participatifs, d'un montant compris entre 300 K et 1 M €. Le fonds investit seul ou participe à des tours de table avec des business angels ou fonds d’amorçage.

Capital amorçage. Projets éligibles : - Création, - Première commercialisation. Secteurs d'activité éligibles : - Environnement / Énergies, - Industrie et services, - Sciences de la vie, - Numérique, - Autres.

Fonds "France Investissement Tourisme"

Fonds d'intervention en fonds propres ou quasi fonds propres compris entre 0,4 M € et 10 M €.

Interventions en fonds propres et/ ou en quasi-fonds propres.

Fonds "Impact Coopératif"

Investissement : - sous forme : * d’actions, * de parts sociales, * de titres participatifs, * d'obligations (convertibles ou non), * de titres associatifs ; - d'une comprise entre 7 et 12 ans, pour permettre à l’entreprise de changer d’échelle, - d'un montant compris entre 1 et 7 M€, - sans garantie sur les actifs de l’entreprise et de ses dirigeants.

- Projets de croissance interne et externe ; - Projets de transmissions d’entreprises in bonis aux salariés sous forme de SCOP.

Outre les fonds que vous serez en mesure de consacrer vous-même à votre transformation numérique, n’hésitez pas à combiner ces différentes options pour avoir toutes les cartes en main pour faire de votre projet une réussite.