République française

Le portail de la transformation numérique des entreprises

Retour à la page d'accueil

Compte tenu du profil de votre entreprise et des caractéristiques de votre projet, il vous est possible de candidater au(x) dispositif(s) de chèque(s) numérique(s) proposé(s) par votre région :

Chèque numérique

Pass Cyber Formation

Prise en charge de la région à hauteur de 50 % du coût estimé pour l’entreprise (dans la limite de 200 € HT par journée de formation).

Formation organisée par la CCI des Hauts-de-France et portant sur les thématiques suivantes :
Prendre conscience des enjeux et des risques relatifs à la cyber sécurité dans une organisation ;Connaître les acteurs et les ressources de la cyber sécurité ;Identifier les menaces potentielles et savoir réagir ;Mettre en œuvre les bonnes pratiques pour se prémunir des risques liés à la sécurité des systèmes d’information

Pass Cyber Investissement

Subvention représentant 30 % des dépenses éligibles, comprise entre 900 et 4 800 €.Le cumul des aides publiques ne peut dépasser 80 % des dépenses éligibles.Une entreprise ne peut déposer qu’une seule demande d’aide sur ce dispositif dans un délai de 2 ans.

Montée en version des logiciels, de l’OS (operating system ou système d’exploitation), des bases de données, du serveur web ;Conception et développement d’un dispositif de sécurité  ;Conception de solutions de cyber veille ;Mise en conformité aux règlements RGPD (protection des données), RGS (sécurité) ou encore la directive NIS. Les dépenses sont liées à la mise en place de solutions d’authentification, de signatures électroniques ou d’horodatage par exemple ;Investissements matériels (ex : matériel de protection, caméra, capteurs).
 Ne sont pas éligibles :
Frais de conception ou de développement d’un site Internet « vitrine » ou « plaquette » ;Achat de nom de domaine, frais de référencement, etc ;Acquisition par crédit-bail (leasing) ou location financière.

Pass Cyber Conseil

Subvention représentant 50 % des prestations, dans la limite de 10 000 € par prestation.Le cumul des aides publiques ne peut dépasser 80 % des dépenses éligibles.Une entreprise ne peut déposer qu’une seule demande d’aide sur ce dispositif dans un délai de 2 ans.

Prestation d’études et conseils menée par un ou des prestataires spécialisés labélisés : consultants en organisation cyber.Thématiques couvertes :
Audit sécurité informatique (analyse globale du SI de l’entreprise) ;Audit d’architecture (réseau et infrastructure), audit système d’exploitation, audit organisationnel ;Tests de sécurité web (tester la résistance du site web ou des applications web) ;Tests d’intrusion interne du réseau de l’entreprise ;Tests d’intrusion externe (pour mesurer la résistance de l’entreprise face à des attaques extérieures) ;Analyse « forensic » post-intrusion (cette analyse a posteriori consiste à récupérer des traces informatiques afin de trouver la raison d’une possible compromission d’un système ou application) ;Accompagnement à la mise en place d’une politique de sécurité informatique ;Mise en place de mesures de protection réseau (sécurisation des flux Internet, élimination des menaces virales, sécurisation VPN et utilisateurs nomades, gestion des configurations, protection des services de messagerie, configuration de système de sauvegarde, etc.).

D’autres options sont également accessibles pour financer votre projet (sous réserve de l’appréciation de votre dossier complet par le financeur correspondant)

Autres subventions

Appel à projets DEFFINUM - Dispositifs France Formation Innovante NUMérique

Subvention dont le montant dépendra du projet.

Projets qui dépassent une logique d’outillage et qui répondent à des besoins et à des objectifs de transformation au sein du réseau, du secteur d’activité ou de la filière ;Projets qui se placent dans une dynamique d’innovation pédagogique intégrant fortement les technologies numériques et immersives ;Projets qui ont des retombées importantes en termes de couverture, de rayonnement ou de diffusion.
 Les projets peuvent être de portée nationale ou interrégionale.

Diagnostic Cyber Défense

Prise en charge entre 50 et 80 % du montant TTC de la prestation, fixé forfaitairement à un maximum de :
8 000 € HT pour la phase 1 ;6 000 € HT pour les phases 2 et 3.
 Les montants varient selon la taille et les besoins de l’entreprise. Après sa réalisation, Bpifrance règle directement l’expert conseil

Prestation d’accompagnement et éventuellement de mise en œuvre, en 1 ou 3 phases :
1ère phase : audit et analyse de risque par la méthode EBIOS RM, méthode de référence de l’ANSSI, aboutissant à un plan de remédiation ;2ème phase : accompagnement à la mise en œuvre du plan de remédiation ;3ème phase : audit final de vérification de la bonne réalisation du plan.
 Les phases 2 et 3 sont indissociables mais facultatives.La durée de la prestation est comprise entre 4 et 16 jours, sur 3 à 9 mois. La prestation est réalisée par un Expert référencé par l’ANSSI.

Suramortissement pour les investissements de robotisation et de transformation numérique

Avantage fiscal permettant de déduire du résultat imposable jusqu’à 40 % de la valeur d'origine du bien inscrit à l'actif immobilisé.La déduction est répartie linéairement sur la durée normale d'utilisation de l'équipement. En cas de cession du bien avant le terme de cette période, elle n'est acquise à l'entreprise qu'à hauteur des montants déjà déduits du résultat à la date de la cession, qui sont calculés prorata temporis.Ce dispositif est cumulable avec les autres dispositifs favorables à l’innovation, tel que le crédit d’impôt recherche.

Investissements de robotisation et de transformation numérique :- équipements robotiques et cobotiques (ou robotique collaborative) ;- équipements de fabrication additive (impression 3D) ;- logiciels utilisés pour les opérations de conception, de fabrication ou de transformation ;- machines intégrées destinées au calcul intensif (supercalculateurs) ;- capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l'entreprise, sa chaîne de production ou sur son système transitique ;- machines de production à commande programmable ou numérique ;- équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle.Biens éligibles :
- biens acquis à l'état neuf à compter du 1er janvier 2019 et jusqu'au 31 décembre 2020 s'ils ont fait l'objet d'une commande ferme à compter du 20 septembre 2018 ;  
- biens fabriqués à compter du 1er janvier 2019 et jusqu'au 31 décembre 2020 pour lesquels la direction de l'entreprise a pris la décision définitive de les fabriquer à compter du 20 septembre 2018 ;  
-  biens acquis à l'état neuf à compter du 1er janvier 2021, s'ils ont été commandés en 2019 ou 2020 avec versement d'un acompte d'au moins 10 % et que l'acquisition intervient dans un délai de 24 mois à compter de la date de la commande.

Investissements d'Avenir : I-NOV - Concours d'innovation

Aide dont le montant dépendra du projet.

THÉMATIQUES ÉLIGIBLES :
Santé – Outils de modélisation et de simulation numérique pour le développement de biomédicaments ;Santé – Dispositifs médicaux innovants avec une composante hardware ;Adaptation de l’agriculture au changement climatique et gestion des aléas ;Numérique Deep tech ;French Fab – industrie du futur ;Economie circulaire y compris recyclage des métaux critiques ;Performance environnementale des bâtiments ;Adaptation des territoires au changement climatique ;Verdissement du numérique ;Transformer les industries culturelles et créatives et l’évènementiel par le numérique.  
 

Aides à la création visuelle ou sonore par l’utilisation des technologies numériques de l’image et du son - CVS - Aide financière automatique

Subvention représentant 15 % des dépenses éligibles, ce taux pouvant être majoré de 5 à 15 % supplémentaires dans certains cas.Le montant de l’allocation directe, éventuellement majorée, ne peut excéder 1 000 000 € par œuvre.

Genres éligibles :- fiction ;- documentaire.Formats éligibles :- Long métrage (condition : agrément des investissement ou aide au Cinéma du monde) ; - Série et unitaire : œuvre audiovisuelle (condition : autorisation préalable) et œuvre pour les nouveaux médias (condition : aide à la production Nouveaux Médias).Dépenses éligibles :- Dépenses directes : les dépenses d’effets visuels, c’est-à-dire liées à un traitement numérique permettant d’ajouter des personnages, des éléments de décor ou des objets participant à l’action ou de modifier le rendu de la scène ou le point de vue de la caméra, à l’exclusion des dépenses liées aux travaux d’étalonnage. Les travaux de stéréoscopie sont assimilés à des effets visuels. - Dépenses indirectes liées au surcoût global de la production de l'œuvre induit par le recours aux effets visuels : à hauteur de 5 % du coût définitif de l'œuvre prorata temporis des scènes utilisant ces effets visuels. Le coût définitif de l'œuvre est minoré des dépenses liées aux effets visuels déjà prises en compte.

Aide financière automatique à la diffusion en Vidéo à la Demande (VàD)

Subvention représentant : - 15 % des dépenses éligibles  pour les éditeurs de VàD qui ont un CA total mondial hors taxes résultant de la diffusion d’oeuvres cinématographiques et audiovisuelles inférieur à 50 millions d'euros ou appartiennent à un groupe de personnes physiques ou morales dont le CA total mondial hors taxes relatif à cette exploitation est inférieur à 50 millions d'euros ; - 10 % pour les éditeurs de VàD qui ont un CA total mondial hors taxes résultant de la diffusion d’oeuvres cinématographiques et audiovisuelles compris entre 50 et 200 millions d'euros ou appartiennent à un groupe de personnes physiques ou morales dont le CA total mondial hors taxes relatif à cette exploitation est compris entre 50 et 200 millions d'euros. Le montant total des aides financières à la diffusion en ligne des oeuvres cinématographiques et audiovisuelles ne peut excéder 50 % des dépenses éligibles. Les aides sélectives éventuelles reçues par ailleurs doivent être prises en compte dans ce calcul.

Cette aide concerne tous les modes de commercialisation de la vidéo à la demande, qu’il s’agisse de vidéo locative à l’acte, de téléchargement définitif ou d’abonnement. Les films éligibles doivent : - être parus au cinéma depuis moins de 8 ans ; - faire partie d'une des 3 catégories  suivantes : * oeuvres cinématographiques de longue durée répondant aux conditions prévues par les dispositions des articles 211-6 à 211-12 du code du cinéma et de l'image animée du CNC ; * oeuvres cinématographiques de courte durée pour lesquelles une aide automatique ou sélective à la production a été attribuée et pour lesquelles le visa d’exploitation cinématographique a été délivré ; * oeuvres cinématographiques du patrimoine répondant aux conditions d’éligibilité des prévues par les articles 511-4 à 511-6 du code du cinéma et de l'image animée du CNC. Sont exclus : les services de télévision de rattrapage. Dépenses éligibles : - Dépenses techniques relatives à la mise en ligne des oeuvres, y compris celles liées à la sécurisation des oeuvres et à leur accessibilité aux personnes en situation de handicap ; - Dépenses d’éditorialisation des oeuvres ; - Dépenses de promotion et de commercialisation des oeuvres ; - Dépenses relatives à l’amélioration de la qualité éditoriale et de l’ergonomie de l’offre proposée et des modalités d’accès aux oeuvres.

Aide à la numérisation rétrospective de revues

Subvention de 500 € minimum.

Numérisation rétrospective des revues.

Fonds stratégique pour le développement de la presse

- Les aides accordées au titre du fonds prennent la forme de subventions et d’avances remboursables. - L’éditeur peut demander à bénéficier d’une subvention, d’une avance remboursable ou d’une aide composée d’une subvention et d’une avance remboursable.
 Projets individuels :
- La subvention accordée est plafonnée à 40 % des dépenses éligibles. La demande d'avance remboursable est plafonnée à 60 % ;- Le montant de l'aide susceptible d'être accordé à un projet éligible de publication ou de service de presse en ligne est plafonné à 1,5 million d'euros par projet ; - Le montant de l'aide susceptible d'être accordé à un projet d'une agence de presse est plafonné à 600 000 euros. - Le total des aides attribuées au cours d'une même année à une même société éditrice ne peut être supérieur à 10 % du montant de la dotation du fonds. - Le total des aides attribuées au cours d'une même année à une société, à ses filiales sociétés éditrices et aux sociétés éditrices qu'elle contrôle ne peut être supérieur à 15 % du montant de la dotation du fonds. Cas particulier :* pour les projets représentant une innovation pour le secteur ; * pour les projets présentés pour les publications ayant bénéficié, l’année précédant la demande, de l’aide aux publications nationales d’information politique et générale à faibles ressources publicitaires  ; * pour les projets présentés pour les publications ayant bénéficié, l’année précédant la demande, de l’aide aux quotidiens régionaux, départementaux et locaux d’information politique et générale à faibles ressources de petites annonces ; * pour les projets présentés par les PME occupant moins de 25 personnes. - Montant de la subvention accordée :  60 % maximum des dépenses éligibles. - Montant de l'avance accordée : 70 % maximum des dépenses éligibles. Pour les PME occupant moins de 25 personnes et dont la date d’enregistrement remonte à moins de trois ans au moment du dépôt du dossier complet de demande de subvention ou d’avance : - Montant de la subvention accordée : 70 % maximum des dépenses éligibles, - Montant de l’avance accordée : 80 % maximum des dépenses éligibles.
Projets collectifs
Un projet collectif doit être soutenu par trois entreprises éligibles ou deux entreprises éligibles si elles sont implantées en outre-mer. Le montant de la subvention accordée est fixé à 60 % maximum des dépenses éligibles et le montant de l’avance accordée est fixé à 70 % maximum des dépenses éligibles. Le taux de 70 % s'adresse également aux projets collectifs dont l'objet principal est de favoriser la transition écologique de la presse et qui sont reconnus innovants pour le secteur. Le montant de la subvention susceptible d’être accordée est plafonné à la somme de 1 million d’euros pour chacune des entreprises éditrices participant à un projet collectif. Ce montant est fixé à 400 000 euros par agence participant à un projet collectif. L’aide attribuée à un projet collectif ne peut être supérieure à 20 % du montant de la dotation du Fonds. Sont également éligibles les projets présentés par les entreprises dont le siège social ou le principal établissement est établi dans un département et région d'outre-mer ou dans une collectivité d'outre-mer,  lorsque la nature des investissements considérés ne permet pas de déposer de projet collectif  Pour les projets : - > 75 000 €  : les décisions d’attribution sont prises après avis d’un comité d’orientation où sont représentées les éditeurs de presse et les administrations publiques. -

Dépenses éligibles 1 - Dépenses d'immobilisations : * Investissements incorporels ; * Investissements immatériels ; * Investissements corporels ; * Opérations permettant la production de contenus numériques ou la numérisation des contenus ; * Travaux immobiliers directement liés au projet. 2 - Dépenses d'exploitation : * Dépenses de location au titre des cinq premières années ; * Études, actions de recherche et développement et de conseil, * Actions de formation professionnelle et autres dépenses externes directement liées au projet ; * Études ou sondages réalisés en vue de préparer l'investissement ; * Actions de promotion ; * Dépenses de salaires directement afférentes à des tâches de développement informatique ou à des investissements permettant à la mise à disposition de contenus numériques, et pour les seuls pays francophones où l'accès à la presse française est limité par le niveau de vie, les actions tendant au développement de la presse française à l'étranger.

Aide à la modernisation des diffuseurs de presse

Subvention représentant 40 % du montant total HT des dépenses éligibles, plafonnée à : - 5 600 € pour les projets de modernisation de l'espace de vente, - 4 500 € pour les projets de modernisation informatique. Un même diffuseur ne peut prétendre qu'à une seule subvention pour un projet de modernisation du point de vente. Un diffuseur ayant déjà bénéficié d'une subvention pour un projet de modernisation informatique pourra à nouveau bénéficier de cette aide : - à échéance d’un délai de quatre ans à compter de la date du commencement d'exécution du projet ayant fait l'objet de la subvention précédente, - si le projet présenté ne consiste pas en un simple renouvellement du matériel.

PROJETS ÉLIGIBLES : - Projets de modernisation de l’espace de vente visant à améliorer les conditions de présentation de la presse et l'attractivité du point de vente ; - Projets de modernisation informatique visant à optimiser la gestion des produits de presse grâce à l'informatisation du point de vente. DÉPENSES ÉLIGIBLES : Projets de modernisation de l'espace de vente : acquisition,livraison et installation des équipements suivants : - Enseigne presse ; - Mobilier de vitrine (présentoirs, panneaux, gradins, etc.) ; - Linéaire ou élément mural ; - Table, îlot ou élément central , - Comptoir de caisse (retenu dans la limite de 30 % de sa valeur hors taxe) ; - Mobilier dédié à la présentation des quotidiens (tourniquets, échelles murales, etc.) ; - Éclairage du linéaire et accessoires divers (chevalets, tablettes, mises en avant, signalétique, etc.) Projets de modernisation informatique : acquisition, installation et/ou mise en service de matériels informatiques et/ou de logiciels adaptés à la gestion des produits de presse, et permettant d’assurer au moins l’une des fonctionnalités suivantes : - Scan des ventes de presse ; - Suivi des livraisons, des invendus et de la démarque ; - Téléchargement et édition des bordereaux de livraison et d’invendus ; - Communication avec le dépositaire ; - Remontée du fichier des ventes vers les sociétés de messageries concernées. Les dépenses relatives aux logiciels, aux caisses, à la formation et à l’installation du matériel qui ne relèvent pas uniquement de l’activité de vente de la presse ne sont retenues comme éligibles qu’à hauteur de 75 %.

Prêts et garanties

"Pack numérique" BNP Paribas

Contrat de location qui vous permet de financer vos matériels professionnels informatiques et bureautiques sur une durée déterminée et contre paiement de loyers.

Augmenter ses fonds propres

Investissements d'Avenir : Fonds Build-Up International

Investissement en fonds propres et quasi fonds propres pour des montants compris entre 3 et 30 M€.L'entreprise pourra également bénéficier :- d'une équipe dédiée d’investisseurs expérimentés à l’international qui s’appuie sur un écosystème dense de conseils et partenaires ;- d'un accompagnement sur-mesure tout au long du projet.

Acquisition d'entreprises à l'étranger pour des valeurs entre 10 M et 150 M €.

Fonds d’investissement Bpifrance Capital Développement

- Prise de participation au capital de l’entreprise, généralement en tant qu’actionnaire minoritaire aux côtés d’autres actionnaires familiaux, industriels ou financiers ; - Investissement en fonds propres ou quasi-fonds propres, sous forme d’obligations convertibles ou d’obligations à bons de souscription d’actions par exemple. Les tickets seront d'un montant de 150 K € minimum.

Tout projet nécessitant un renforcement du capital de l’entreprise : - innovation, -  fort développement à l’international, - croissance externe, - etc.

Fonds d’investissement Bpifrance Capital Transmission

Prise de participation au capital de l’entreprise, généralement en tant qu’actionnaire minoritaire aux côtés d’autres actionnaires familiaux, industriels ou financiers.Intervention sous la forme de quasi-fonds propres, sous forme d’obligations convertibles ou d’obligations à bons de souscription d’actions par exemple.
 Les tickets seront d'un montant de 150 K € minimum.

Transmission ;Reprise.

Fonds "France Investissement Tourisme"

Fonds d'intervention en fonds propres ou quasi fonds propres compris entre 0,5 M€ et 5 M€.

Interventions en capital-développement.

Fonds "Impact Coopératif"

Investissement : - sous forme : * d’actions, * de parts sociales, * de titres participatifs, * d'obligations (convertibles ou non), * de titres associatifs ; - d'une comprise entre 7 et 12 ans, pour permettre à l’entreprise de changer d’échelle, - d'un montant compris entre 1 et 7 M€, - sans garantie sur les actifs de l’entreprise et de ses dirigeants.

- Projets de croissance interne et externe ; - Projets de transmissions d’entreprises in bonis aux salariés sous forme de SCOP.

Fonds Avenir et Soutien Tourisme (FAST)

Tickets d’investissement compris entre 50 000 et 400 000 €, sous forme d’obligations convertibles.

Soutien financier aux entreprises touchées par la crise du COVID-19.

Fonds Tech & Touch

Ticket d'investissement compris entre 300 K € et 10 M €.

Investissements directs minoritaires :
dans des opérations de seed capital, de série A et de série B ;co-investissement pari passu aves des acteurs privés.
 Investissements indirects dans les Industries créatives et culturelles : dans des entités investissant principalement dans des entreprises appartenant aux Industries créatives et culturelles.

Outre les fonds que vous serez en mesure de consacrer vous-même à votre transformation numérique, n’hésitez pas à combiner ces différentes options pour avoir toutes les cartes en main pour faire de votre projet une réussite.