République française

Le portail de la transformation numérique des entreprises

Retour à la page d'accueil

Restaurants et cafés : 8 initiatives numériques à mettre en œuvre immédiatement dans le cadre de la reprise

Actualités
Elodie AGODOR
Unsplash Licence

Les restaurants et les bars ont connu une année très difficile. Pour aider les restaurateurs et les cafetiers France Num fait le point sur la manière dont le numérique peut accompagner leur reprise tant en matière de visibilité en ligne, de développement commercial que de pilotage de l'activité ou encore d'application des mesures sanitaires.

Attendue avec impatience par les consommateurs pressés de retrouver leurs bars préférés, la réouverture des restaurants suscite davantage de prudence chez les responsables d’établissements. Ils pointent à la fois le fait que seul un quart des cafés et restaurants possèdent une terrasse, qu’il faut reprendre le rythme après ces longs mois de fermeture et enfin que… les clients ne seront au rendez-vous que si la météo est favorable.

Les établissements dotés d’une terrasse qui ont pu rouvrir depuis le 19 mai avec des jauges réduites d'accueil.

Un grand nombre de professionnels ont attendu le 9 juin, deuxième étape de la réouverture. Depuis cette date, les terrasses ne sont plus tenues de respecter de jauge et leurs salles peuvent accueillir les clients en respectant une limite de 50 % des places assises (avec six personnes par table maximum). Le couvre-feu est passé à 23 heures.

Depuis le 30 juin l’ensemble de ces limitations sont tombées (couvre-feu et jauges).

Cette reprise progressive peut être facilitée, à de nombreuses étapes, grâce au numérique qui offre des solutions :

  • de marketing pour adapter son offre grâce à l’analyse des données
  • d’organisation pour gérer l’affluence et la réservation
  • de prévention sanitaire pour assurer la traçabilité des personnes présentes grâce à un cahier de rappel numérique
  • de distanciation sociale avec la mise en place de menus dématérialisés, et de solutions de paiement sans contact
  • de diversification des canaux de distribution en créant ou maintenant une offre de vente à emporter ou de livraison à domicile
  • de gestion des invendus pour limiter vos pertes et faire un geste pour la planète
  • de communication pour annoncer sa réouverture (modalités, offre adapté, etc)

1. Utiliser ses données pour repenser sa carte

Analyser les données de votre logiciel de caisse est fondamental : les informations enregistrées proposent de restituer des informations utiles pour gérer l’activité de l’entreprise : recettes, bilan quotidien des recettes, stocks, achats…. Ces données vont notamment vous aider à identifier les plats qui ont le mieux marché, ceux qui vous assurent la meilleure marge. Ainsi, vous serez en mesure d’offrir la carte la plus adaptée.

Privilégiez des cartes plus courtes pour éviter les invendus et vous centrer sur vos plats offrant la meilleure marge.

Pour en savoir plus :

2. Estimer et gérer l’affluence grâce aux outils de réservation en ligne

Mettre en place une solution de réservation en ligne est une bonne solution pour évaluer et gérer l’affluence de vos clients, s’assurer du respect de la jauge éventuelle et éviter la formation de files d’attente. Autre avantage, ces solutions diminuent le risque de non présentation des clients (le fait de poser un lapin).

Surtout, les solutions de réservation en ligne permettent de récupérer des données clients que vous pourrez exploiter dans une démarche marketing, d’amélioration de votre relation-client.

Deux types d’acteurs sont présents sur ce marché :

Une autre solution, face à la demande très importante consiste à utiliser une solution de billetterie. C’est ce que propose le restaurant La Matelote à Boulogne-sur-Mer, rapporte La Voix du Nord. Le propriétaire propose pour la réouverture des menus  « dégustation ». Les réservations et le paiement se font uniquement sur la plateforme billetweb.fr. En cas de mauvais temps, les billets sont remboursés.

Vous pouvez aussi adopter une approche premier arrivé / premier servi et proposer une solution de gestion de file d’attente dématérialisée.

Les files d’attente numérique (ou files virtuelles mobiles) sont des solutions gratuites ou peu onéreuses, qui permettent de prendre rang dans une file par internet ou par téléphone, et d’être prévenu par mail ou SMS lorsque son tour approche. Le temps d’attente ne nécessite plus une présence physique ce qui permet d’éviter la formation d’attroupement devant votre établissement et rend moins pénible l’attente pour le futur client.

Pour le restaurateur ou le cafetier, cela permet d’optimiser la gestion de ses tables. Quand la réservation expose à des temps morts liés aux éventuels retards des clients, la file d’attente garantie  un taux de remplissage maximum. Ce type de gestion est à privilégier dans les établissements ayant un nombre de tables important ou avec un turn-over significatif afin d’éviter des temps d’attentes dissuasifs.

Les deux approches peuvent êtres mixées. Ainsi vous pouvez réserver 50 % de vos tables à la réservation et 50 % en accès libre avec, si besoin, une file d’attente dématérialisée.

En savoir plus :

3. Mettre en place un menu digital accessible par QR code

Le gouvernement recommande, dans son protocole sanitaire à destination des restaurants et cafés l'usage de menus sans contact, via des ardoises, en les donnant à l'oral ou par un QR code. La mise en place de menus accessibles en ligne est plébiscitée par deux-tiers des clients, d'après une étude de CHD Expert.

Les professionnels en sont bien conscients. Et en plus de rassurer les clients, le menu par QR code facilite le travail des restaurateurs et cafetiers qui n’ont par exemple plus  besoin de nettoyer les menus plastifiés après chaque utilisation.

De nombreuses solutions de menus numériques par QR code existent. A titre indicatif on peut citer : Tasty cloud, Id Menu, Miap ou encore QRoque.com.

4. Privilégier les modes de paiements sans contact

Le gouvernement recommande aussi que les modes de paiements sans contact (prépaiement, virement, cartes bancaires, QR code...) soient privilégié. Le paiement devra obligatoirement se faire à la table des consommateurs afin d’éviter leurs déplacements au sein des établissements et de limiter les allées et venues en terrasse. Pour cela une communication explicite doit être affichée et des consignes orales doivent également être formulées.

Pour vous aider nous vous invitons à consulter la liste des solutions d’encaissement proposées par notre partenaire Action commerce CB :

5. Proposer un cahier de rappel numérique (en plus du Pass sanitaire)

Les restaurateurs sont tenus de mettre en place des cahiers de rappel. Cette obligation qui vise à faciliter la traçabilité du virus ne dispense pas de mettre en place le Pass sanitaire avec TousAntiCovid Verif.

Si la majorité des professionnels optent pour le support papier pour gérer leur cahier de rappel, des solutions numériques très intéressantes existent.Un certain nombre d’outils présentés dans cet article, qu’ils soient dédiés à la réservation ou à la commande prennent aussi en charge la gestion du cahier de rappel. En effet, les données récoltées permettent d’alimenter en temps réel ce registre utile au "contact tracing".

L'Etat propose aussi l'utilisation de l'outil numérique gratuit de TousAntiCovid Signal comme cahier de rappel numérique avec un générateur de QR Code pour les restaurants, débits de boissons et salles de sport afin de garantir la sécurité des clients et leur offrir la meilleure expérience. Cette solution permet aux visiteurs et clients d'être alertés anonymement en cas d'exposition à un risque de transmission à la Covid-19 dans les lieux clos. Il constitue une alternative simple et sécurisée aux cahiers de rappel papier.

En savoir plus :

6. Maintenir la vente à emporter et la livraison à domicile

Les mesures  sanitaires qui s'imposent aux bars et restaurants (pass sanitaire, jauge éventuelle, distance entre les tables, couvre-feu, etc...) vont continuer à peser sur l’activité des restaurateurs. Pour améliorer leur rentabilité, les restaurants ont donc tout intérêt à maintenir leurs services de vente à emporter (click and collect) et de livraison à domicile pour générer une source complémentaire de revenus.  

Compte tenu des limitations, ces solutions continuent de vous permettre de garder le lien avec les clients que vous ne pourrez pas accueillir faute de places suffisantes et même de continuer d'élargir votre clientèle.

La vente à emporter permet aussi de gérer au mieux ses stocks. Ainsi, certains restaurateurs,  comme Damien Hulin, gérant du Côté Saint Pierre (50) projette de proposer à la vente à emporter le soir ou le lendemain, ce qui n'aura pas été vendu. Ainsi, la boucherie auprès de laquelle il se fourni  vend ses plats invendus à midi chaque après-midi.

Attention : pensez à créer un espace à l'écart, dédié à la vente à emporter pour éviter le ballet des coursiers.

En savoir plus :

7. Augmenter sa marge en valorisant vos invendus et faire un geste pour l’environnement

En tant que professionnel, vous pouvez contribuer à la lutte contre le gaspillage et l’insécurité alimentaire tout en réduisant le montant de vos invendus. Une démarche exemplaire à laquelle votre personnel et vos clients seront sensibles !    

Les applications anti-gaspi géolocalisées créent un pont entre les consommateurs friands de bonnes affaires et les restaurants et cafés, qui possèdent des invendus alimentaires. Elles constituent un moyen efficace de valoriser ces produits et de limiter ses pertes financières.

En savoir plus :

8. Améliorer son référencement, communiquer par internet et les réseaux sociaux

Vous êtes prêt ? Attention, la crise sanitaire a sans doute modifié votre offre et votre fonctionnement. Il est essentiel de mettre à jour vos informations pour assurer votre visibilité et faire savoir comment votre activité s'est adaptée.

Communiquez sur l’évolution de votre offre de service et vos nouvelles conditions de fonctionnement sur :

  • les moteurs de recherche ;
  • les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, etc.) ;
  • les annuaires généralistes ;
  • les annuaires locaux ;
  • les services de référencement d'établissements sur les moteurs de recherche.

En savoir plus :

+1 (en bonus). Recruter des saisonniers

Alors que la plupart des professionnels font état de nombreuses difficultés pour recruter du personnel, les outils numériques sont un allié pour recruter. De nombreuses plateformes généralistes existent en plus des plateformes spécialisées. A titre d'exemple on peut citer :

La plateforme Brigad de mise en relation entre travailleurs indépendants et entreprises du secteur  accompagne la réouverture des établissements de l'hôtellerie-restauration. Pour les aider à faire face à leurs difficultés de recrutement, elle leur permet de consulter gratuitement les profils de personnes intéressées pour faire une saison dans une région touristique française. La plateforme compte plus de 200 000 travailleurs inscrits sur l'ensemble du territoire.

HCR Emploi, la dernière née des plateformes spécialisées. Développée avec l'Umih, principale organisation du secteur, elle facilite la mise en relation les entreprises avec des candidats et propose également des fonctions de gestion des ressources humaines : signature des contrats, relevés d'heures ou bulletins de paie. L'accès à la solution coûte 79 euros par mois.

Carrière Restauration est un site reconnu de la recherche d’emploi autour des métiers de la restauration : hôtellerie, restauration rapide et collective ou encore tourisme et loisirs.

Le marché de l'inclusion est un site de mise en relation développé par l'Etat qui permet de faire appel à des acteurs de l'insertion pour vous aider à recruter une personne en insertion. Et vous pourrez aussi bénéficier d'un soutien financier de 1,5 euro supplémentaires pour chaque heure effectuée par un salarié en structure d’insertion disposant d’une expérience sur les métiers de la restauration et mis à disposition par des associations intermédiaires (AI) ou par des entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI).

En savoir plus :

Mots-Clés
restaurant
solutions numeriques
coronavirus
Région
Île-de-France
Droit affecté au contenu : Licence Creative Commons BY-NC-SA 3.0 FR

Imprimer

Voir aussi

Actualité
Actualités

La norme de sécurisation des paiements, la DSP2, s’applique depuis le 15 mai à l’ensemble des achats en ligne dès 30 euros. Elle permet de lutter contre les fraudes par carte bancaire qui sont, avec le développement du e-commerce, de plus en plus fréquentes. Ce système d’«authentification forte» assure la protection des commerçants et rassure les clients.

Actualité
Actualités

Le niveau de numérisation des entreprises françaises progresse. La récente étude réalisée par Opinionway pour Qonto* montre qu’au cours de l’année passée les TPE et PME ont fortement accéléré leur digitalisation. Néanmoins, les entreprises les plus petites, et surtout celles sans salariés sont largement passées à coté de cette vague numérique.

Info
Actualités

Conseillers numériques publics, conseillers financiers, consultants privés et offreurs de solutions : découvrez le réseau des activateurs France Num de Monaco