République française

Le portail de la transformation numérique des entreprises

Retour à la page d'accueil

Comment mettre en place un cahier de rappel numérique pour un restaurant ou un bar ?

Traitement des données personnelles
Une salle de restaurant avec des clients
Rita Chou / Unsplash
Unsplash License

Les restaurateurs doivent mettre en place des cahiers de rappel pour faciliter la traçabilité du virus. Le protocole sanitaire pour les bars, restaurants et restaurants d'hôtels, impose leur mise à disposition pour les espaces intérieurs.Si la majorité des professionnels optent pour le support papier pour constituer ce registre, des solutions numériques intéressantes existent.

 

Important : à compter de début août 2021, les cafés et restaurants devront utiliser, en plus du cahier de rappel, l'application TousAntiCovid Verif qui permet de vérifier la validité du Pass sanitaire des clients qui souhaitent accéder à leur établissement. Cette disposition concerne aussi bien l'accueil en salle qu'en terrasse. Pour en savoir plus consulter notre fiche pratique :

 

Les restaurants doivent, pour accueillir leurs clients dans les meilleures conditions, mettre en œuvre un protocole sanitaire spécifique. Celui-ci invite les professionnels à mettre en place un cahier de rappel. Cet outil permet de collecter emails et numéros de téléphone pour pouvoir rappeler les consommateurs qui ont pu être en contact avec une personne déclarée positive au coronavirus ou cas contact. Ce faisant, il contribue à une meilleure traçabilité du virus.

Le protocole sanitaire pour les bars, restaurants et restaurants d'hôtels, précise que la mise à disposition d'un cahier de rappel, papier ou numérique, est obligatoire en intérieur. Il doit être mis en place à l’entrée des restaurants. Les clients y laissent leurs coordonnées et le restaurateur met ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing.

Cahier de rappel : papier ou numérique ?

L'usage du numérique pour gérer le cahier de rappel n'est pas obligatoire. Les restaurateurs peuvent toujours utiliser un cahier de rappel papier. Sa mise à disposition demeure d'ailleurs indispensable pour les personnes qui n'ont pas de smartphones.

Les restaurateurs privilégient pour l’instant le carnet papier car ils ne veulent pas faire face à des problématiques de cybersécurité estime Alain Fontaine, président de l’association des Maitres Restaurateurs.

Les données du cahier de rappel sont en effet des données personnelles. Elles relèvent donc du Règlement général sur la protection des données (RGPD), dont le respect des principes est assuré par la Cnil. Le cahier de rappel papier, à l'inverse de celui basé sur QR code, expose celui qui récolte les coordonnées de ses clients à un risque juridique.

Attention le terme de cahier pour le cahier de rappel papier est trompeur ! Il ne faut pas utiliser un cahier qui permet aux derniers clients de prendre connaissance de l'identité de ceux qui les précédent ! Le site de la Cnil précise ainsi que « La tenue et le remplissage de ce cahier de rappel sont sous l’entière responsabilité des gestionnaires des lieux. » Or, le fait qu'un client puisse prendre connaissance des données autres clients (par exemple en prenant en photo une page du cahier de rappel) constitue une fuite de données qui peut donner lieu à des sanctions.

Pour éviter ces problèmes, la Cnil dans ses recommandations recommande de mettre à disposition un formulaire individuel ou par tablée. Elle propose d’ailleurs un formulaire type de cahier de rappel papier.

Le remplissage d'un document papier présente aussi des difficultés d'organisation pour le restaurateur ou le cafetier (temps de remplissage, file d'attente, etc.). Le choix de ne proposer que le cahier papier n'est pas idéal. « Je ne le conseille pas… le QR code facilite la tâche du personnel et des clients », estime Laurent Fréchet, du Groupement national des indépendants (GNI), interrogé par Ouest-France.

Opter pour un cahier de rappel numérique

Il existe des solutions digitales pour faciliter leur travail au quotidien et prenant en compte les contraintes de sécurité et respectueuses en matière de gestion des données personnelles. La majorité de ces solutions fonctionnent sur la technologie QR Code (parfois en association avec les données de réservation).

Concrètement, le gérant dispose sur son menu ou à l'entrée de son établissement un QR Code (permettant d'identifier l'établissement) que les clients doivent scanner avec le smartphone pour s’identifier. L'application conserve alors pour une durée maximum de 14 jours, les données permettant de recontacter chaque personne présente, si un cas de Covid est identifié.

Gérer ses données avec un cahier de rappel numérique

Ce registre compile de nombreuses données personnelles. Il doit donc respecter le règlement général sur la protection des données (RGPD). Les professionnels qui récoltent ces données ont interdiction, de les réutiliser dans un autre but que celui pour lequel l’utilisateur a donné son accord. Elles devront être systématiquement détruites après un délai de 14 jours. En cas de non-respect de ces obligations, la Cnil, le régulateur français des données personnelles, pourra les sanctionner : le restaurateur s’expose à une amende allant jusqu’à 4 % de son chiffre d’affaires annuel.

En vertu du principe de minimisation, seules les données strictement nécessaires doivent être collectées : "Les restaurants devront choisir entre le numéro de téléphone ou l'adresse email. Mais la collecte des deux n'est pas justifiée", explique le Jules Hervé Yimeumi, Data protection officer et spécialiste de la protection des données personnelles, auprès de L'Usine Digitale. Par ailleurs, les coordonnées d'une seule personne par table suffisent. A sa charge ensuite de contacter ses proches en cas de contamination.

La Cnil a publié une fiche sur le sujet qui résume ses recommandations en la matière :

  1. Collecter uniquement les données nécessaires
  2. Limiter l’utilisation des données à la seule transmission aux autorités sanitaires
  3. Informer les clients
  4. Une durée de conservation limitée
  5. Sécuriser les données

Elle propose également deux exemples de formulaires de recueil de données, ainsi que la mention d’information associée aux formulaires qui peuvent être soumis aux clients en version papier ou sous forme électronique (ex : formulaire en ligne à compléter au moment de la réservation, etc.) :

  • l'un pour les établissements situés en zone d’alerte maximale,
  • l'autre pour ceux hors zones d’alerte maximale.

Plusieurs services en lignes existent, qui facilitent la gestion de ce registre. En cas de Covid-19 signalé, elles permettent, en un clic d’envoyer toutes les données utiles aux personnes concernées, ainsi qu'à l'administration responsable, l'agence régionale de santé (ARS).

Si vous voulez opter pour un cahier de rappel numérique voici une sélection de solutions, qui assurent être en conformité avec les recommandations de la Cnil.

Quelques solutions numériques de cahiers de rappel

TousAntiCovid Signal : l'application officielle

TousAntiCovid Signal est la fonctionnalité de cahier de rappel de l’app du gouvernement TousAntiCovid. L’utilisation de TousAntiCovid Signal n'oblige pas à utiliser la fonctionnalité de traçage des contacts de TousAntiCovid (et inversement). Il s'agit bien de deux fonctionnalités distinctes de la même app.
L'application est en cours de finalisation mais vous pouvez dès à présent générer le code QR de votre établissement en prévision du jour J. Un des principaux avantage de Signal c'est le respect de la vie privée rendu possible par le fait que le QR code est un identifiant crypté : aucune donnée nominative n'est collectée par l'application.
A noter : il est recommandé, pour des questions de sécurité, de regénérer un Code QR chaque semaine.

Les solutions de cahier de rappel proposées par les activateurs France Num

MiamBot, solution au service de la visibilité des restaurants et bars, propose aussi des solutions pour simplifier la mise en conformité au protocole sanitaire, notamment au travers de menus numériques. Cet activateur France Num intègre la solution de cahier de rappel Signal de TousAntiCovid.

TastyCloud, en parallèle de ses offres de menus dématérialisés, propose gratuitement un cahier de rappel pour les établissements, basé sur l’utilisation du QR code. Ce cahier digital permet de stocker les coordonnées clients dans une base dédiée. TastyCloud est activateur France Num.

Malou, une agence de communication, spécialisée dans la visibilité des restaurants en ligne et l’acquisition de nouveaux clients. Cet activateur France Num propose également un carnet de rappel dématérialisé gratuit.

  • Visiter le site de Malou

Implantée à Marseille, My Food Story a développé une application pensée comme un réseau social pour producteurs et consommateurs engagés, au service d’une plus grande transparence alimentaire. Cet activateur France Num a récemment lancé un cahier de rappel numérique gratuit et sans engagement.

Autres solutions de cahier de rappel

Bienvenue.app est une application de contact tracing sur abonnement. Vous mettez sur les tables ou à l’entrée de votre établissement recevant du public (ERP) un QR code dédié. Les clients scannent le QR code permettant aux établissements de récolter rapidement et simplement leurs coordonnées.

L'initiative solidaire Bonjour Menu, qui proposait déjà des menus sans contact sous forme de QR code, a développé un système de registre digital qu'elle propose bénévolement aux établissements.

Spécialisée dans les réservations en ligne, la startup Guestonline a également adapté sa solution aux contraintes du contact tracing. Les clients peuvent s’enregistrer au moment de réserver et compléter leur déclaration une fois à table depuis leurs smartphones. Au moment de les accueillir, les restaurateurs doivent simplement scanner un QR code sur le smartphone de leurs clients.

Skeat est une application sans téléchargement qui permet aux clients de commander et de payer directement. Skeat propose aussi un carnet de rappel digital.

Présentchef est une solution de carnet de rappel gratuite. Sa raison d’être, selon ses créateurs, est solidaire : il n'y a pas de modèle d'affaire, il s’agit uniquement de venir en aide aux restaurateurs.

Restolog, développé par un étudiant, spécialisé en cybersécurité, est une application de cahier de rappel entièrement gratuite. Comme la plupart des autres dispositifs, Restolog s’appuie sur l’affichage d’un QR code que les clients doivent scanner pour accéder à un formulaire d'enregistrement. Les données sont conservées 15 jours puis supprimées automatiquement. En cas de client positif au coronavirus, le restaurateur génère en deux clics la liste des clients présents en même temps. Pour les clients qui ne sont pas connectés, le restaurateur peut aussi saisir manuellement un contact sur le site.

RXclub est, coté client, une solution de commande digitalisée sans contact. Elle permet aux clients de limiter ou de supprimer les contacts en commandant les repas sur place, à emporter ou en livraison depuis le téléphone. Coté restaurateur, c’est un système de pilotage en direct de son exploitation (stocks, commandes, équipes, clients, chiffre d’affaires, etc.). L’application, gratuite, propose aussi une fonctionnalité de carnet de rappel.

Vazee propose d’installer un dôme intelligent positionné sur la table des établissements : le consommateur passe son téléphone sur le dôme (doté d'une puce NFC), il renseigne ensuite ses informations (nom, prénom, email, numéro de téléphone). En cas de nécessité, le restaurateur peut, en quelques clics, envoyer un SMS/mail pour avertir toutes les personnes présentes dans son établissement à un moment précis, en même temps qu'une personne contaminée, le tout via son interface professionnelle.

Le système de réservation pour restaurant Zenchef, propose à ses clients une fonctionnalité de cahier de rappel, basée sur l'utilisation d'un QR code que les restaurateurs peuvent disposer à l'entrée du restaurant et sur les tables. En scannant le QR code les clients accédent à un formulaire qui leur permet de s'enregister. Les données du cahier de rappel se suppriment automatiquement au bout de 14 jours conformément à la legislation.

En parallèle de ce dispositif, les autorités demandent que la réservation en ligne par internet ou par téléphone soit privilégiée afin d’éviter les regroupements devant le restaurant.

Le restaurant doit aussi afficher la capacité maximale d’accueil nécessaire au respect de l’ensemble des mesures. Cette information doit être diffusée à l’extérieur et sur le site web du restaurant, le cas échéant.

Pour aller plus loin, découvrez comment le numérique peut vous aider dans le cadre de votre réouverture :

Imprimer

Voir aussi

Fiche pratique
Traitement des données personnelles

L’application TousAntiCovid Verif à destination des professionnels permet de vérifier la validité du Pass sanitaire des clients et salariés. L'utilisation du Pass sanitaire est en vigueur depuis le 9 août pour l'ensemble des lieux publics : cafés et bars, restaurants, etc. (liste complète dans l'article). Ce dossier vous explique ce qu’est le Pass sanitaire et comment utiliser facilement l'application dans votre établissement.

Dossier
Traitement des données personnelles

Un fichier client de qualité est fondamental : il permet de connaître sa clientèle et de promouvoir de façon appropriée un produit ou service auprès de la bonne cible. Il contribue à la valeur de l’entreprise et à son développement. Mais pour être exploitable, cette base de données doit être conforme à la législation. A défaut, le fichier est inutilisable et donc dépourvu de toute valeur. Quelles sont les conditions à respecter pour mettre en conformité votre fichier client ?

Dossier
Traitement des données personnelles

Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) a donné des droits aux personnes sur leurs données personnelles : droit d’information, de rectification, d’effacement, d’accès, de portabilité... Qu’ils soient de simples internautes consultant votre site internet, clients ou cocontractants, ces « utilisateurs » peuvent demander d’exercer leurs droits à partir du moment où votre entreprise réalise un quelconque traitement sur leurs données.

Quels sont ces droits ? Comment les faire respecter ? Quelques éléments de réponses.