logo république française

Le portail de la transformation numérique des entreprises

Retour à la page d'accueil

Click and collect : commerçants mettez en place le retrait de commandes pendant le confinement

Vente en ligne et hors ligne
une main tient une carte de crédit devant un ecran
Negative Space - Pexels

Si les commerces « non essentiels » ne sont plus autorisés à accueillir du public jusqu’au 27 novembre, ils peuvent organiser un système de vente à emporter. Des solutions très simples peuvent être déployées en quelques clics pour le retrait de commande.

Lors de la première vague de la Covid-19, le confinement a entrainé la fermeture des établissements jugés « non essentiels » sans alternative. Le reconfinement qui vient d’être annoncé autorise ceux-ci à faire de la vente à emporter. Le décret publié le 29 octobre au Journal officiel qui détaille la liste des commerces autorisés à rester ouverts autorise les secteurs « développant des activités de livraison et de retrait de commandes », au-delà de l’achat de produits de première nécessité.

À noter : le chiffre d’affaires généré par ces ventes ne sera pas pris en compte dans le calcul de l’aide au titre du fonds de solidarité (Legifrance.gouv.fr). Pour rappel, un commerçant fermé administrativement peut recevoir une indemnisation mensuelle du fonds de solidarité allant jusqu’à 10 000 euros.

Important : dans le cadre d’un appel à projets, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance vient de publier sur le site clique-mon-commerce.gouv.fr, une liste de solutions (gratuites ou à des tarifs préférentiels) pour vous aider à mettre en place un service de clic and collect : places de marché, services de livraison, services de paiement…

Qu’est-ce que le click and collect ?

Les magasins peuvent ainsi maintenir leur activité en choisissant de proposer à leurs clients de retirer leurs achats dans leur point de vente. Les commerces de textile, de papeterie, et les fleuristes peuvent par exemple continuer à vendre leurs produits par ce biais.

C’est ce que l’on appelle le click and collect aussi appelé retrait en magasin ou cliqué-retiré en France. La particularité du retrait en magasin est de permettre la réservation d’un produit qui se trouve en stock dans le magasin. Ceci implique que le magasin puisse indiquer en temps réel l’état de ses stocks. Le Drive est une forme de click and Collect qui propose à l’acheteur de rester dans sa voiture pour récupérer sa commande, là où le click and collect.

Attention à ne pas confondre le click and collect et le ask and collect (demander et récupérer). Si les consommateurs ont tout à fait le droit de commander, par téléphone ou via Internet, un produit qu’ils viennent ensuite retirer en magasin, ils ne sont pas autorisés à se rendre sur place pour demander d’acheter tel ou tel produit, qui n’a pas été commandé en amont. En effet, cela risque de créer des files d’attente devant les magasins… ce contre quoi lutte justement le click and collect.

Comment fonctionne le click and collect ?

Idéalement, le click and collect nécessite un site de e-commerce. Mais les professionnels peuvent aussi permettre à leurs clients de passer commande directement sur leur site vitrine via un formulaire ou une adresse de contact, leur page sur les réseaux sociaux ou simplement en les appelant par téléphone (on parle alors de call and collect). Vous pouvez aussi vous inspirer du secteur du luxe en proposant une prestation de shopping personnel via un appel audio ou vidéo : vous proposez à vos clients de prendre rendez-vous pour les conseiller dans leurs choix.

Les clients sont ensuite invités à venir chercher « physiquement » leur commande devant la boutique. S’il n’est pas possible de venir « physiquement » acheter un produit devant une boutique sans avoir commandé auparavant (que ce soit par téléphone, par mail ou via le « click and collect »), le paiement peut lui s’effectuer sur place.

Les achats réalisés en ligne ou par téléphone suivi d’un retrait en boutique sont soumis à la règlementation relative à la vente à distance, avec notamment le bénéfice pour le consommateur d’un droit de rétractation de 14 jours. Pour plus d'informations, accédez au site site du programme européen Consumer law ready qui propose des ressources en ligne sur droit de rétractation (Consumerlawready.eu) : consulter sur la page le module 2 « droit de rétractation ».

Donnez de la visibilité à votre commerce

En cette période difficile, les initiatives solidaires pour soutenir les TPE PME en leur proposant des tarifs préférentiels, voire des offres gratuites se multiplient. Plusieurs solutions s’offrent à vous.

Vous pouvez vous inscrire sur une place de marché sur laquelle vous proposez vos articles. Nécessitant moins d’investissement, elles offrent des fonctionnalités garantissant une meilleure visibilité. Leur coût est non négligeable : de 7 % à 20 % de frais de commission sur les ventes en temps normal, réduits actuellement.

Il peut s’agir d’une plateforme de vente en ligne généraliste :

  • Cdiscount a annoncé un dispositif d’accompagnement à la digitalisation des commerces indépendants, qui inclut un accès gratuit à la fonctionnalité de click and collect ;
  • Solocal donne accès sans frais aux commerçants à une solution de click & collect ainsi qu’une messagerie instantanée avec laquelle ils peuvent communiquer avec leurs clients en temps réel ;
  • Rakuten fait également bénéficier gratuitement les commerçants de sa fonctionnalité de click & collect.

D’autres sont sectorielles :

  • dans l’alimentation, il y a Epicery ;
  • pour les métiers de bouche (restaurants, boulangeries, primeurs, cavistes, boucheries, snacks…), Rapidle propose une solution e-commerce qui intègre les contraintes métier de chacun ;
  • pour les fleuristes, Sesssile, plateforme des artisans fleuristes, leur permet de livrer à proximité ou bien Evoluflor qui propose un site de e-commerce à des tarifs réduits ;
  • Les restaurants et cafés peuvent s’inscrire sur le site aide-aux-restaurateurs.fr, qui permet de connaître les établissements ouverts à la livraison dans toute la France ou sur un site plus local comme celui mis en place par Ouest-France qui recense les restaurants ouverts aux commandes à Alençon (Orne). Il est également possible de travailler avec des entreprises spécialisées comme Deliveroo ou UberEats…

Très intéressantes, car elles recouvrent votre zone de chalandise, certaines plateformes valorisent votre localité comme Achat-ville.com ou Ma ville mon Shopping Des collectivités de toutes tailles signalent aussi sur leur site la liste des commerces qui livrent, à l’instar de la ville de Meaux, de Bordeaux, d’Angers, de Nice, d’Evreux, de Châlons-en-Champagne ou encore de la ville de Paris (Paris.fr) qui vient de publier une nouvelle carte qui recense les commerces de proximité proposant des services de click and collect ou de livraison à domicile. Ce service peut être, pour la durée de la crise sanitaire, gratuit pour les commerçants, par exemple à Nantes.

De nombreuses autres initiatives de ce type devraient suivre :

Mettez en place un site de e-commerce

Créer votre propre site de vente en ligne est une autre option, plus ambitieuse, qui vous permettra d’avoir une meilleure présentation de votre offre et de sa disponibilité et ainsi d’élargir votre clientèle… mais nécessitera un investissement plus important qu’il faudra rentabiliser. Des outils comme Wizishop, Prestashop, Shopify ou encore Wix, permettent de disposer de son site indépendant. Pour plus d’informations sur ces solutions vous pouvez lire l’article : solutions simples et efficaces pour créer votre site eCommerce (frenchweb.fr).

Découvrez sur clique-mon-commerce.gouv.fr, la sélection d’offres de solutions numériques à tarif préférentiel réalisée par le site du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Les banques se positionnent aussi en tant que partenaires des commerçants qui veulent se lancer dans le e-commerce. Par exemple :

  • Crédit Agricole lance « CA Mon Commerce ». L’idée est d’offrir à tous ses clients commerçants la possibilité d’ouvrir une vitrine ou un site marchand, avec toutes les possibilités de paiement sécurisé ;
  • Le réseau Caisse d’Épargne propose, en partenariat avec Shopify des services similaires avec « IZ e-commerce ».

Pour être accompagné dans votre démarche durant la crise sanitaire, n’hésitez pas enfin à contacter votre conseiller Chambre de Commerce et d’Industrie ou bien celui de votre Chambre de métiers et de l’artisanat qui vous orientera. Vous trouverez aussi une liste des conseillers de votre région publics et privés sur notre site.

Faites savoir que votre activité continue

  • Mettez une affiche sur votre commerce indiquant comment on peut s’adresser à vous. Même si les sorties de votre clientèle sont très limitées, si votre zone de chalandise est réduite, cela accroit vos chances de contacts ;
  • Envoyez des emails ou des SMS aux clients dont vous avez les coordonnées. La première vague nous a montré que les consommateurs étaient restés solidaires de leurs commerçants favoris dès lors que c’était possible ;
  • Utilisez les comptes que vous avez sur les réseaux sociaux pour informer vos clients de l’adresse en ligne à laquelle il est possible de commander vos produits, ou postez régulièrement pour garder le contact.

Organisez votre accueil

Les clients qui viennent retirer leur commande ne doivent pas avoir accès aux rayons du magasin. La solution la plus répandue consiste à créer un comptoir de retrait en disposant une table à l’entrée du magasin qui interdit l’entrée dans le magasin.

  • Prévoyez avant tout de respecter les consignes sanitaires : mettez du gel hydroalcoolique à disposition de vos clients et utilisez-le après chaque contact, gérez le sens de circulation pour éviter que vos clients ne se croisent, faites respecter le port du masque obligatoire et la distance d’un mètre minimum entre les clients avec un marquage au sol ;
  • Déterminez les plages horaires pendant lesquelles vos clients pourront venir retirer leur marchandise en pensant à leurs contraintes, en choisissant les créneaux compatibles avec les heures de travail ou de télétravail ;
  • Proposez un système de prise de rendez-vous en ligne pour éviter la formation de files d’attente devant votre commerce ;
  • Organisez votre espace en classant les produits qui doivent être retirés pour ne pas faire attendre vos clients.

Quels avantages pouvez-vous attendre du click and collect ?

En premier lieu, c’est à l’évidence le moyen de maintenir votre activité. Mais cela présente d’autres avantages sur le long terme :

  • Vous développez votre visibilité en touchant une nouvelle clientèle qui vient s’additionner à votre clientèle habituelle, d’autant plus que votre présence en ligne vous rend accessible 24 h/24 ;
  • Vous fidélisez vos habitués qui resteront vos clients malgré la fermeture partielle de votre point de vente ;
  • Vous calculez très facilement votre retour sur investissement — même en cas d’offre gratuite, il vous sera facile de vous projeter dans l’après-confinement, en incluant les coûts éventuels de l’abonnement à une plateforme de vente, par exemple ;
  • Le click and collect est plus avantageux que la livraison à domicile — vous n’avez pas à emballer et envoyer des colis, à vous déplacer ou à payer une entreprise pour le faire.

Les autres solutions pour améliorer les conditions d’accueil de vos clients

D’autres possibilités s’offrent à vous pour limiter l’impact des mesures sanitaires et améliorer les conditions d’accueil de vos clients :

 

 

Imprimer

Voir aussi

Fiche pratique
Vente en ligne et hors ligne

Découvrez la fiche conseil France Num pour accompagner les artisans, les commerçants, les restaurateurs et les indépendants dans la numérisation de leur activité.

Actualité
Vente en ligne et hors ligne

Le Ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance a souhaité identifier et valoriser les acteurs économiques en mesure de mettre à disposition des commerces de proximité des outils numériques susceptibles de les aider dans le maintien de leur activité et les appuyer dans leur adoption à des conditions préférentielles. Un appel à projets (aujourd'hui clôturé) a visé à identifier les opérateurs prêts à proposer des solutions gratuites ou à tarifs préférentiels pendant la période de confinement selon des besoins génériques (disposer d’une solution de paiement en ligne, vendre en ligne, proposer un service de livraison / click and collect).

Témoignage
Vente en ligne et hors ligne

Du prototype à la fabrication, en passant par la communication, le marketing et la vente, la jeune marque Marchill (42) utilise le numérique à plein pour se développer.